Review argentique

review_couv.jpg

Cela fait plusieurs années que je me suis remise à l’argentique, durant lesquelles j’ai eu le temps de tester pas mal d’appareils et de pellicules différents. A chaque fois, j’ai posté dans ce blog mes impressions, puis j’ai créé ce post, qui est une synthèse de tout cela : un post récapitulatif, qui s’organise d’abord par appareil (avec les caractéristiques techniques, quelques unes de mes photographies et un résumé de mes impressions), puis par pellicule et enfin par expérimentations, accessoires, etc.

Ce projet a fini par prendre tellement de place que le besoin de créer un vrai outil papier, rapide et agréable à manipuler m’est apparu. J’ai donc auto-publié la Review Argentique sous forme de livre début 2017. Il est disponible sur Blurb ou dans mon shop et est une version augmentée de ce que vous pourrez lire dans ce post, avec plus d’informations sur chaque appareil, pellicule et également des tutoriels pour des techniques expérimentales ou hacker certains boîtiers.

livre_review01.jpg

livre_review07.jpg

livre_review10.jpg

livre_review11.jpg

livre_review02.jpg

2017-03-18_016.jpg

2017-03-18_028.jpg

Ce livre est le résultat de plusieurs années d’expérimentations avec la photographie argentique. Après avoir eu un coup de foudre pour ce medium en utilisant un reflex Canon, j’ai commencé à collectionner des boîtiers et à m’en servir quotidiennement. Les tests de multiples appareils, pellicules, expérimentations et accessoires sont présentés ici, illustrés par plus de 400 photographies, dans le but de fournir un guide à ceux qui s’intéressent aux nombreuses possibilités qu’offre l’argentique.

Chaque photographie et titre sont cliquables, et mènent à mon Flickr avec toutes les photos que j’ai pu prendre avec. Cet article est accessible dans la menu de droite, dans la catégorie review argentique et est complété régulièrement. J’espère en tout cas que cela vous sera utile :).

Agat 18K :

Marque : BelOMO
Production : 1988 à 1997 en Biélorussie
Type : compact half-frame
Pellicule : 35mm
Objectif : Industar-104 28mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/16
Zone de focus : 0.9m à l’infini
Sensibilités : 25 à 1600 ISO
Vitesses : 1/500s à 1/60s
Flash : griffe

Le Agat 18K est un appareil half frame, qui produit des négatifs de 18×24 mm au lieu de 36×24 mm (il prend donc 72 photos sur une pellicule de 36 poses).

Cet appareil est semi-automatique avec une priorité à l’ouverture. Des signes météorologiques accompagnent les ouvertures et permettent de choisir son réglage sans posemètre posemètre. Il est plus petit que les compacts habituels (il se glisse dans une poche sans problème).

Agfa Billy Record 4.5 :

Marque : Agfa
Production : 1945 à 1949 en Allemagne
Type : folding
Pellicule : 120 (6×9)
Objectif : Apotar 105mm f/4.5
Ouvertures : f/4.5 à f/32
Zone de focus : 1m à l’infini
Vitesses : 1/25s à 1s et pose longue

Il existe différents modèles de Agfa Billy Record 4.5 et celui-ci est le modèle avec le système de prévention contre les expositions multiples et l’obturateur Prontor S. Il est également pourvu de deux viseurs, un pour le format paysage et un pour le portrait.

Il permet plus de réglages (vitesse, ouverture, mise au point) comparé aux appareils de type « box » de la même époque et son soufflet permet de le replier, ce qui lui donne un format très pratique pour le transporter.


Agfa Box 34 :

Marque : Agfa
Production : 1933 à 1935 en Allemagne
Type : box
Pellicule : 120 (6×9)
Vitesses : une vitesse et pose longue

review_agfabox34.jpg

Alsaphot Dauphin :

Marque : Alsaphot
Production : 1952 à 1953 en France
Type : pseudo-TLR
Pellicule : 120, 6×6
Objectif : f/8
Ouvertures : trois ouvertures
Zone de focus : « portrait » et « paysage »
Vitesses : une vitesse et le mode pose longue

review_alsaphotdauphin.jpg

Banner :

Marque : Great Wall Plastic Compagnie
Production : années 60/70 en Chine
Type : box
Pellicule : 120 (4×4)
Objectif : 75mm en plastique
Ouverture : f/11 ?
Vitesse : 1/100s ?

Cet appareil est un clone du Diana Original, mais d’encore plus mauvaise facture. La lentille est de très mauvaise qualité et le boîtier n’est pas étanche à la lumière.

review_banner.jpg

Belair X 6-12 (modèle City Slicker) :

Marque : Lomography
Production : depuis 2012 au Japon
Type : folding  panoramique
Pellicule : 120 (6×6, 6×9 ou 6×12)
Ouvertures : f/8 ou f/16
Sensibilités : 50 à 1600 ISO
Vitesses : 1/125s à pose longue
Flash : griffe
Piles : deux LR44 1.5V

Le Belair est un moyen format qui peut être panoramique : à l’aide de caches il est possible d’avoir les formats 6×6, 6×9 ou 6×12. Son look est inspiré du Kodak Jiffy Vest Pocket de 1935. Une cellule permet de calculer la vitesse automatiquement en fonction de l’ouverture, l’objectif n’est pas fixe et on peut faire des expositions multiples. Le soufflet permet de rendre l’appareil photo très compact une fois fermé et lorsque l’objectif et le viseur sont retirés. Il a été à la fois pensé pour le portrait (avec un objectif 90mm f/8 et le format 6×6) et le paysage (avec l’objectif 58mm f/8 et le format 6×12).

-> Acheter cet appareil

review_belair.jpg

Canon AE-1 :

Marque : Canon
Production : 1976 à 1984 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 3200 ISO
Vitesses : 1/1000s à 2s et pose longue
Flash : griffe
Pile : une 4LR44

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et de vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, il est pourvu d’un retardateur, d’un posemètre, d’un programme avec priorité à la vitesse et d’un mode automatique.

Canon AE-1 Program :

Marque : Canon
Production : 1981 à ? au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 12 à 3200 ISO
Vitesses : 1/1000s à 2s et pose longue
Flash : griffe
Pile : une 4LR44

Le Canon AE-1 Program est sans conteste l’appareil que j’utilise le plus. En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et de vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, il est pourvu d’un retardateur, d’un posemètre, d’un programme avec priorité à la vitesse et d’un mode automatique.
J’utilise le mien avec deux objectifs : le Canon FD 50mm f/1.8 et le Tamron 28mm f/2.5 (avec un adaptateur FD).

Canon AF35M :

Marque : Canon
Production : 1979 à 1982 au Japon
Type : compact autofocus
Pellicule : 35mm
Objectif : 38mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/16
Sensibilités : 25 à 400 ISO
Vitesses : 1/500s à 1/8s
Flash : intégré
Piles : deux AA LR6 (1.5V)

Le Canon AF35M (aussi appelé Autoboy ou Sure Shot selon les pays) a été le premier compact autofocus lancé par la marque, en 1979. Il est tout automatique et possède un retardateur.

Canon EOS 3000N :

Marque : Canon
Production : 2002 à 2004 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 6 à 6400 ISO
Vitesses : 1/2000s à 30s et pose longue
Flash : intégré
Pile : deux CR123A

Canon Prima Twin S :

Marque : Canon
Production : 1991 à ? à Taïwan
Type : compact autofocus bifocale
Pellicule : 35mm
Objectifs : 38mm f/3.5 et 70mm f/6
Ouvertures : f/3.5 à f/22
Zone de focus : 0.65m à l’infini
Sensibilités : 25 à 3200 ISO
Vitesses : 1/250s à 1/8s
Flash : intégré
Pile : une lithium CR123A (3V)

Cet appareil est un des descendants du Canon AF35M et un des compacts autofocus les plus performants de la marque. Il est appelé Canon Sure Shot Tele Max aux USA, et Canon Autoboy Mini T au Japon. Ses caractéristiques sont assez impressionnantes pour ce type d’appareil : double focale (donc deux objectifs en un), hyper compact, retardateur, flash puissant, plages de sensibilités, vitesses et ouvertures assez étendues.

Canonet 28 :

Marque : Canon
Production : 1971 à 1976 à Taïwan
Type : télémétrique
Pellicule : 35mm
Objectif : 40mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/16
Zone de focus : 0.80m à l’infini
Sensibilités : 25 à 400 ISO
Vitesses : 1/620s à 1/30s
Flash : griffe
Pile : une 1.35V PX625

Le Canonet 28 est plus léger, plus compact qu’un reflex et beaucoup plus silencieux. Il est en plus simple d’utilisation : il n’y a qu’à viser, faire la mise au point et déclencher lorsque l’on est sur le mode automatique. Il est aussi possible de l’utiliser en mode semi-manuel : on peut choisir l’ouverture.

Diana F+ :

Marque : Lomography
Production : depuis 2007 en Chine
Type : box point&shoot
Pellicule : 120 (6×6 ou 4×4)
Ouvertures : f/11, f/16, f/22 et f/150
Vitesses : 1/60s et pose longue
Flash : griffe spéciale pour flash Diana F+

Les Diana F+ sont des rééditions du Diana Original, avec quelques ajouts et toute une gamme d’accessoires compatibles.
La lentille de l’objectif 75mm fourni avec est en mauvais plastique et le boîtier n’est pas étanche à la lumière. Avec une pellicule 120 on peut faire 12 photos en format 6×6 ou 16 en format 4×4 grâce à un système de caches. Il est également facile de faire des expositions multiples avec cet appareil.

-> Acheter cet appareil

Diana F+ Black Jack :

Marque : Lomography
Production : ? en Chine
Type : box point&shoot
Pellicule : 120 (6×6 ou 4×4)
Ouvertures : f/11, f/16, f/22 et f/150
Vitesses : 1/60s et pose longue
Flash : griffe spéciale pour flash Diana F+

Les Diana F+ sont des rééditions du Diana Original, avec quelques ajouts et toute une gamme d’accessoires compatibles.
La
lentille de l’objectif 75mm fourni avec est en mauvais plastique et le
boîtier n’est pas étanche à la lumière. Avec une pellicule 120 on peut
faire 12 photos en format 6×6 ou 16 en format 4×4 grâce à un système de
caches. Il est également facile de faire des expositions multiples avec
cet appareil.

-> Acheter cet appareil

review_blackjack.jpg

Diana Original (Diana 151) :

Marque : Great Wall Plastic Company
Production : des années 60 aux 70 à Hong-Kong
Type : box point&shoot
Pellicule : 120 (4×4)
Objectif : 75mm en plastique
Ouvertures : f/11, f/13 et f/19
Zone de focus : 1 à 2m, 2 à 4m et 4m à l’infini
Vitesse : environ 1/100s

Le Diana Original est un appareil mythique des années 60 qui a aidé au lancement un peu plus tard du mouvement populaire des toy cameras. Il a eu beaucoup de clones, au look similaire mais avec des noms différents. Il y a également eu le modèle Diana F, qui, comme son nom l’indique, avait de quoi accueillir un flash. Les originaux portent la marque « NO. 151 » sous le boîtier. La lentille est en mauvais plastique et le boîtier n’est pas étanche à la lumière. Il est facile de faire des expositions multiples avec cet appareil.

Exa 1a :

Marque : Ihagee
Production : 1964 à 1977 en Allemagne (ex-RDA)
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 12 à 800 ISO
Vitesses : 1/175s à 1/30s et pose longue

Le Exa 1A est un petit reflex complètement manuel avec un viseur à prisme interchangeable sur le dessus. Cela lui donne un aspect d’appareil moyen format mais tout en étant fait pour le 35mm. Je l’utilise avec un objectif Meyer Domiplan 50mm f/2.8.

Ferrania 3M Euromatic :

Marque : Ferrani
Production : Italie, années 60
Type : point&shoot
Pellicule : 126
Objectif : 43mm
Ouverture : f/8
Flash : griffe pour flashcube

review_ferrania3m.jpg

Fisheye One Black :

Marque : Lomography
Production : depuis 2005 en Chine
Type : point&shoot
Pellicule : 35 mm
Objectif : 10mm en plastique
Ouverture : f/8
Vitesse : 1/100s
Flash : intégré
Pile : une AA LR6 (1.5V)

L’effet fisheye de cet appareil, avec un angle de vue à 170°, fait tout son charme : il est parfait pour faire des photos de vacances et des autoportraits.

-> Acheter cet appareil

Fisheye One Nautic :

Marque : Lomography
Production : ? en Chine
Type : point&shoot
Pellicule : 35 mm
Objectif : 10mm en plastique
Ouverture : f/8
Vitesse : 1/100s
Flash : intégré
Pile : une AA LR6 (1.5V)

L’effet fisheye de cet appareil, avec un angle de vue à 170°, fait tout son charme : il est parfait pour faire des photos de vacances et des autoportraits.

-> Acheter cet appareil

Fisheye One Watermelon :

Marque : Lomography
Production : ? en Chine
Type : point&shoot
Pellicule : 35 mm
Objectif : 10mm en plastique
Ouverture : f/8
Vitesse : 1/100s
Flash : intégré
Pile : une AA LR6 (1.5V)

L’effet fisheye de cet appareil, avec un angle de vue à 170°, fait tout son charme : il est parfait pour faire des photos de vacances et des autoportraits.

review_watermelon.jpg

Foca Sport ID :

Marque : Foca
Production : 1959 à 1961 en France
Type : compact manuel
Pellicule : 35mm
Objectif : Foca Neoplar 45mm f/2.8
Ouverture : f/2.8 à f/16

Cet appareil a  un posemètre intégré (cellule Chauvin-Arnoux).

review_focasport.jpg

Fujica STX-1N :

Marque : Fujifilm
Production : 1982 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 3200 ISO
Vitesses : 1/700s à 2s et pose longue
Flash : prise
Piles : deux LR44

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Fujica STX-1N est pourvu d’un retardateur et d’un posemètre. J’utilise celui-ci avec un X-Fujinon 50mm f/1.6.

Hanimex 35s :

Marque : Hanimex
Production : 1982 à ? à Hong-Kong
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : Hanimar 38mm f/4
Ouverture : f/4
Sensibilités : 100 à 400 ISO
Vitesse : 1/125s ?
Flash : intégré
Piles : deux AA LR6 (1.5V)

Cet appareil fait partie des nombreux compacts qui ont été produits après la série des AutoBoy de Canon (dont les Canon AF35M et Canon Prima Twin S), avec un look et des fonctions similaires. Il est semi-manuel (on choisit une vitesse en fonction des conditions lumineuses).

Holga CFN 120 :

Marque : Holga
Production : ? à 2015, en Chine
Type : box
Pellicule : 120 (6×6 ou 6×4)
Objectif : lentille plastique
Ouvertures : f/11
Vitesses : 1/100s et pose longue
Zone de focus : 0.9m à l’infini
Flash : intégré avec 4 filtres colorés
Pile : 2x AA

review_holgacfn120.jpg

Holga K205 (Nya Nya Holga) :

Marque : Superheadz
Production : depuis ? au Japon
Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Objectif : 35mm f/8
Ouverture : f/8
Sensibilités : 100 à 400 ISO
Vitesse : 1/100
Flash : intégré
Piles : deux AA LR6 (1.5V)

Cet appareil au look très cute possède un bouton sur sa façade avant qui permet de déclencher des LED et des bruits de miaulements. Il a été probablement conçu pour attirer l’attention des félins et leur tirer le portrait.

review_holgak.jpg

Kiev 60 :

Marque : Kiev
Production : 1984 à 1992 en URSS (Kiev)
Type : SLR
Pellicule : 120
Vitesses : 1/1000s à 2s et pose longue
Flash : prise

Kodak Brownie 2A, modèle C :

Marque : Kodak
Production : 1924 à 1933 à New-York
Type : box
Pellicule : 116 (11×6)
Ouvertures : f/5.6 f/11 (?) et f/16
Vitesses : 1/50s et pose longue

Cet appareil est une vraie pièce d’histoire puisqu’il fait partie de la fameuse gamme des Kodak Brownie, et qu’il est presque centenaire. C’est une boîte en aluminium et bois, recouverte de moleskine, avec un mécanisme très simple et un ménisque en verre. Il a deux viseurs : un pour le format paysage et un pour le portrait.

review_kodakbrownie2a.jpg

Kodak Brownie Flash :

Marque : Kodak Pathé
Production : 1950 à 1961 en France
Type : box
Pellicule : 620 (6×6)
Ouverture : f/15
Zone de focus : 1.5m à l’infini
Vitesses : 1/50s et pose longue
Flash : broche pour flash Kodak B

Ce Kodak fait également partie de la gamme des Brownie, mais cette fois, des années 50. Il s’agit de la version française de l’appareil américain Kodak Brownie Hawkeye Flash, produit durant la même période.

Kodak Brownie Starlet :

Marque : Kodak
Production : 1957 à 1962 en France
Type : box
Pellicule : 127 (4×4)
Lentille : plastique (Dakon)
Ouverture : deux ouvertures, une pour la couleur et une pour le noir et blanc
Zone de focus : 1.20m à l’infini
Vitesse : une vitesse
Flash : broche pour flash Kodak C ou D

Kodak Instamatic 133-X :

Marque : Kodak
Production : 1970-1971 en Allemagne
Type : compact
Pellicule : 126
Objectif : 43mm f/11
Ouvertures : f/11
Zone de focus : ?
Vitesses : 1/80s et 1/40s
Flash : griffe pour flashcube

review_instamatic133x.jpg

Kodak Retinette Ia :

Marque : Kodak
Production : 1963 à 1967 en Allemagne
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : 45mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/22
Zone de focus : 1m à l’infini
Vitesses :1/250s à 1/30s et mode pose longue
Flash : griffe

Kodak Six 20 Brownie Junior :

Marque : Kodak
Production : 1934 à 1942 à New-York
Type : box
Pellicule : 620 (9×6)
Ouvertures : deux ouvertures
Vitesses : 1/50s ? et pose longue

Il s’agit de l’édition du Kodak Six 20 Brownie Junior avec la plaque métallique sérigraphiée Art-déco et la mention du modèle autour de l’objectif. Cet appareil est une vraie pièce d’histoire puisqu’il fait partie de la fameuse gamme des Kodak Brownie, et qu’il date d’avant la Seconde Guerre Mondiale. C’est une boîte en aluminium et bois, recouverte de moleskine, avec un mécanisme très simple et un ménisque en verre. Il possède deux viseurs : un pour le format paysage et un pour le portrait.

review_browniejunior.jpg

Kodak Sport single use :

Marque : Kodak
Production : depuis 2006
Type : jetable
Pellicule : 35mm, Kodak Ultra Max 800
Nombre de poses : 27
Sensibilité : 800 ISO

Ce jetable est étanche jusqu’à 15 m et incassable.

-> Acheter cet appareil

Kodak Ultra Compact single use :

Marque : Kodak
Production : de 2006 à ? au Mexique
Type : jetable
Pellicule : 35mm, Kodak 800
Lentille : Kodak Ektanar
Nombre de poses : 39
Zone de focus : 0.8 – 5m
Sensibilité : 800 ISO
Flash : intégré

Konstruktor :

Marque : Lomography
Production : depuis 2014 en Chine
Type : SLR DIY
Pellicule : 35mm
Vitesse : 1/80s
Flash : prise PC

Le Konstruktor est un reflex 35mm Do It Yourself (DIY) : il faut le monter soi-même. Les pièces se trouvent dans une boîte avec un packaging très ludique, et sont accompagnées d’éléments pour customiser l’appareil, d’un tournevis et d’une notice de montage. Il faut compter entre 1 et 2 heures pour le monter et j’ai trouvé la notice suffisante (mais la marque a mis de nombreuses vidéos de montage en ligne pour aider si besoin). Le gros avantage de cet appareil est la possibilité de faire des doubles expositions. L’objectif fourni avec le boîtier est un 50mm f/10.

-> Acheter cet appareil

review_konstruktor.jpg

La Sardina (modèle Möbius) :

Marque : Lomography
Production : depuis 2011 en Chine
Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Objectif : 22mm en plastique
Ouverture : f/8
Zones de focus : 0.6 à 1 m et 1m à l’infini
Vitesses : 1/100s et pose longue
Flash : prise pour flash Fritz the Blitz

La Sardina est pourvue d’une lentille grand angle en mauvais plastique, avec des défauts différents sur chaque boîtier (le mien à une zone de netteté sur la droite uniquement). Il est pourvu d’un bouton pour faire des expositions multiples.
Son design a été inspiré du Kandor Candid datant de la fin des années 30, qui ressemblait également à une boîte de sardines.

-> Acheter cet appareil

Leica II :

Marque : Leica
Production : 1932 à 1948
Type : télémétrique
Pellicule : 35mm
Vitesse : 1/500s à 1/20s et pose longue
Flash : griffe

Ce modèle date de 1934 et est pourvu d’un objectif Leitz Leica Elmar 50mm f/3.5.

review_leicaii.jpg

Lomo LC-A :

Marque : LOMO
Production : 1982 à 2005 en URSS, puis Russie
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : Minitar 1 32mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/16
Zones de focus : 0.8m, 1.5m, 3m et l’infini
Sensibilités : 25 à 400 ISO
Vitesses : 1/500s à ?
Flash : griffe
Piles : trois LR44 ou SR44

Appareil mythique russe des années 80, le Lomo LC-A est à la fois petit, solide, et permet une certaine liberté dans les réglages. Il est pourvu d’un mode automatique, d’un posemètre correct et d’une bonne optique.
C’est un appareil qui a été repris et amélioré par la marque Lomography dans les années 2000.

Lomo LC-A+ :

Marque : Lomography
Production : depuis 2006 en Chine
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : Minitar 1 32mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/16
Zones de focus : 0.8m, 1.5m, 3m et l’infini
Sensibilités : 100 à 1600 ISO
Vitesses : 1/500s à ?
Flash : griffe
Piles : trois LR44 ou SR44

Réédition d’un appareil mythique russe des années 80, le Lomo LC-A+ est petit, solide, pourvu d’un mode automatique, d’un posemètre correct et d’une bonne optique. Comparé à son ancêtre, le Lomo LC-A, il n’est plus possible de choisir l’ouverture, cela est automatique. Il est pourvu en plus d’un bouton pour faire des expositions multiples et de nombreux accessoires lui sont compatibles. Il a également une plage de sensibilités plus large (il est limité à 1600 ISO au lieu de 400 ISO).

-> Acheter cet appareil

Lomokino :

Marque : Lomography
Production : depuis 2011 en Chine
Type : box, caméra
Pellicule : 35mm
Objectif : 25mm
Ouvertures : f/5.6, f/8 et f/11
Zones de focus : 0.6m à 1m et 1m à l’infini
Vitesse : 1/100s
Flash : griffe

Cet appareil permet de faire 144 clichés sur une pellicule 35mm de 36 poses, à raison de 3 à 5 images par seconde en tournant la manivelle. En montant chaque photo dans un logiciel de montage, on obtient des (très courts) courts-métrages.

-> Acheter cet appareil

review_lomokino.jpg

Lubitel 166B :

Marque : LOMO
Production : 1982 à ? en URSS
Type : TLR
Pellicule : 120
Objectif : 75mm f/4.5
Ouvertures : f/4.5 à f/22
Zones de focus : 0.8m à l’infini
Vitesses : 1/250s à 1/15s et pose longue
Flash : griffe

Le Lubitel 166B possède une optique étonnamment bonne pour un appareil en bakélite de facture grossière (Lubitel en russe se traduit par « amateur »). C’est un TLR version bas du gamme du Voigtländer Brilliant. Cet appareil possède un retardateur et il est possible de faire des expositions multiples.
La marque Lomography produit actuellement un modèle amélioré du Lubitel 166B, le Lubitel 166+.

Lumiflex  :

Marque : Lumière
Production : 1953 à 1957 en France
Type : Pseudo-TLR
Pellicule : 120 (6×6)
Objectif : 80mm f/4.5
Ouvertures : f/4.5 à f/22
Zones de focus : 1.5m à l’infini
Vitesses : 1/300s à 1s et pose longue

Le Lumiflex a des caractéristiques assez similaires au Semflex Standard 4.5 et au Lubitel 166B en ce qui concerne l’objectif, les ouvertures et les vitesses d’obturation. La particularité de cet appareil est d’être pourvu d’un posemètre Lumipose, assez rudimentaire. Comme il s’agit d’un pseudo-TLR, il faut estimer la distance au sujet.

Minolta SRT 303b :

Marque : Minolta
Production : 1975 à 1980 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 6 à 6400 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : griffe
Piles : une 1.35V PX625

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Minolta SRT-303b est pourvu d’un retardateur, d’un posemètre et d’un système prévu pour réaliser des expositions multiples. J’utilise celui-ci avec un objectif Minolta MC Rokkor-PF 50mm f/1.7.

Minolta Weathermatic 35 DL :

Marque : Minolta
Production : 1987 au Japon
Type : compact étanche bifocale
Pellicule : 35mm
Objectifs : 35mm et 50mm
Ouvertures : f/3.5 à f/30
Sensibilités : 100 à 400 ISO
Vitesses : 1/150s à 1/40s
Flash : intégré
Piles : quatre LR3 1.5V

Le Minolta Weathermatic 35DL permet de prendre des photos en milieu très humide ou sous l’eau car il est étanche jusqu’à 5 mètres de profondeur.
Son objectif à deux focales autofocus (une 35mm et une 50mm) permet de prendre des photos à différentes distances. La 35mm permet une mise au point entre 1.20 et 3.6 mètres sous l’eau et la 50mm entre 1.30 et 3.20 mètres. Hors de l’eau les deux permettent une mise au point entre 0.75 mètre et l’infini.
L’appareil a également une touche macro qui réduit cette distance à 0.52 mètre avec la 35mm et à 0.62 mètre avec la 50mm à l’air comme sous l’eau. Se souvenir de la focale choisie et des distances peut vite être compliqué je trouve.
De plus, le flash se déclenche automatiquement sous l’eau et l’obturateur se verrouille tant que celui-ci n’est pas rechargé.

Minolta X-700 :

Marque : Minolta
Production : 1981 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 1600 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : griffe
Piles : deux 1.5V LR44

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Minolta X-700 est pourvu d’un retardateur, d’un posemètre, d’une priorité à l’ouverture et d’un mode automatique. J’utilise celui-ci avec un objectif Minolta MD 50mm f/2.

Nikon EM :

Marque : Nikon
Production : 1979 à 1982 au Japon
Type : reflex
Pellicule : 35mm
Sensibilités :
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : griffe
Piles :

review_nikonem.jpg

Olympus Mju Zoom 105 :

Marque : Olympus
Production : 1995 à Hong-Kong
Type : compact automatique bifocale
Pellicule : 35mm
Objectifs : 38mm et 105mm
Ouvertures : f/4.5 à f/8.9
Zone de focus : 0,6m à l’infini
Vitesses : 1/500s à 4s
Sensibilités : 50 à 3200 ISO
Flash : intégré
Pile : une CR123A 3V

Olympus OM-1N :

Marque : Olympus
Production : 1979 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 1600 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : griffe #4 pour flash T-20
Pile : une V625PX

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Olympus OM-1N est pourvu d’un retardateur et d’un posemètre. J’utilise celui-ci avec un objectif Olympus OM-SYSTEM 50mm f/1.8.

review_olympusom1n.jpg

Olympus OM10 :

Marque : Olympus
Production : 1979 à 1983 au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 1600 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : griffe
Piles : deux SR44 1.5V

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Olympus OM-10 est pourvu d’un retardateur, d’un posemètre et d’une priorité à l’ouverture. J’ai utilisé celui-ci avec un objectif Olympus OM-SYSTEM ZUICO MC 50mm f/1.4.

Olympus Trip 35 :

Marque : Olympus
Production : 1967 à 1984 au Japon
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : 40mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/22
Zone de focus : 4 zones
Vitesses : 1/100s et 1/40s
Sensibilités : 25 à 400 ISO
Flash : griffe

Mode automatique où l’appareil choisit le couplage ouverture/vitesse, avec deux vitesses possibles. Cellule au sélénium.

review_olympustrip35.jpg

Olympus Trip AF-21 :

Marque : Olympus
Production : 1995 en Malaisie
Type : compact automatique
Pellicule : 35mm
Objectif : 31mm
Flash : intégré
Piles : deux AAA LR03

Le Olympus Trip AF21 donne des images correctes mais je le trouve nettement moins performant que les compacts Canon. Il possède un retardateur.

Orion :

Marque : Orion
Production : années 50 ? au Japon
Type : box
Pellicule : 120 (6×6)
Objectif : ?
Ouvertures : une
Zone de focus : ?
Vitesses : deux et pose longue

review_orion.jpg

Pentacon Six TL :

Marque : Pentacon
Production : 1968 à 1990 en Allemagne
Type : SLR
Pellicules : 120 et 220
Sensibilités : 12 à 1600 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue

Le Pentacon Six TL est un moyen format avec viseur de poitrine assez mythique. J’ai utilisé ce boîtier avec un objectif Carl Zeiss Biometar 80mm f/2.8. Il s’agit d’un appareil lourd, entièrement manuel avec un viseur de poitrine.

review_pentaconsix.jpg

Photax III :

Marque : MIOM (Manufacture d’Isolants et d’Objets Moulés)
Production : 1947 à 1951 à Vitry-sur-Seine
Type : box
Pellicule : 620 (6×9)
Objectif : Photax Boyer série VIII à ménisque
Ouvertures : f/8 et f/11
Zone de focus : 2.75m à l’infini
Vitesses : 1/100s, 1/25s et pose longue

Le Photax III produit des photos avec une petite distorsion et du vignettage. Il ne faut pas oublier de dévisser l’objectif avant de déclencher. Il est facile de faire des expositions multiples avec.

Pingo :

Marque : Pingvin Lakrids
Production : ? au Danemark ?
Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Lentille : ménisque

review_pingo.jpg

Pop Cam :

Marque : Accoutrements
Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Objectifs : x4 en plastique

La Pop Cam possède quatre objectifs qui s’ouvrent les uns après les autres et permet donc d’obtenir quatre petites photos sur une période de quelques secondes. Il y a un filtre coloré devant chaque lentille (vert, rouge, jaune et bleu).

review_popcam.jpg

Praktita MTL5 :

Marque : Pentacon
Production : 1983 à 1985 en ex-RDA
Type : reflex
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 12 à 1600 ISO
Vitesses : 1000s à 1s et pose longue
Flash : prise
Pile : une ?

Recesky DIY TLR :

Marque : Recesky
Production : depuis 2013 en Chine
Type : TLR DIY
Pellicule : 35mm
Vitesse : 1/125s
Lentille : 50mm f/11
Ouverture : f/11
Zone de focus : 40cm- à l’infini

Le Recesky est un TLR 35mm Do It Yourself (DIY) : il faut le
monter soi-même. C’est une imitation du Gakkenflex. Les pièces (en plastique ABS super cheap) se trouvent dans une boite et sont accompagnées d’un tournevis et d’une notice de montage (en chinois, mais ce pdf en anglais peut aider).
Le gros plus de cet appareil est la
possibilité de faire des doubles expositions, car le mécanisme n’oblige
pas à faire avancer le film après une prise de vue.

review_recesky.jpg

Seagull 4b :

Marque : Shanghai Camera Factory
Production : 1965 à ?, en Chine
Type : TLR
Pellicule : 120 (6×6)
Objectif : 75mm f/3.5
Ouvertures : f/3.5 à f/22
Zone de focus : 1m à l’infini
Vitesses : 1/300s à 1s et pose longue

Semflex Standard 4.5 (type 3) :

Marque : SEM (Société des Établissements Modernes)
Production : 1959 à 1961 ? en France
Type : TLR
Pellicule : 120
Objectif : 75mm f/4.5
Ouvertures : f/4.5 à f/22
Zone de focus : 1m à l’infini
Vitesses : 1/250s à 1/10s et pose longue

Le Semflex Standard 4.5 est un bon TLR de facture française, rustique, pas très esthétique par rapport aux appareils dont il s’inspire, mais qui donne de bonnes photos.
Son 75mm offre de beaux flous d’arrière-plan et il est facile de faire des doubles expositions avec.

Smena 8M (modèle édition spéciale type 4c) :

Marque : LOMO
Production : 1970 à 1993 à Leningrad en URSS
Type : compact
Pellicule : 35mm
Objectif : Triplet 43 40mm f/4
Ouvertures : f/4 à f/16
Zone de focus : 1m à l’infini
Sensibilités : 16 à 250 ISO
Vitesses : 1/250s à 1/15s et pose longue
Flash : griffe

Tous les réglages du Smena 8M se font manuellement (ouverture, vitesse, sensibilité & mise au point), avec l’aide de petits dessins sur le boîtier. Il est facile de faire des expositions multiples avec.
J’ai pu trouver l’édition spéciale de 1984. Contrairement aux autres éditions qui ont le logo LOMO à gauche du viseur sur le devant, celui-ci a trois lignes rouges en bulgare qui se traduiraient plus ou moins comme ceci : « Au gagnant de la compétition de l’année 1984 ».

Sprocket Rocket (édition noire) :

Marque : Lomography
Production : depuis 2010 en Chine
Type : point&shoot panoramique
Pellicule : 35mm
Objectif : 30mm en plastique
Ouvertures : f/10.8 et /16
Zones de focus : 0.6m à 1m et 1m à l’infini
Vitesses : 1/100s et pose longue

Grâce à son format panoramique, les photos du Sprocket Rocket sont deux fois plus larges qu’avec un appareil 35mm classique, et on peut même y voir les perforations d’entrainement (ou non, avec l’utilisation d’un cache). Il possède deux molettes pour faire avancer la pellicule : une à gauche et une à droite. On peut donc revenir sans cesse en arrière pour faire des expositions multiples.

-> Acheter cet appareil

SuperSampler (WonderGirls So Hee édition) :

Marque : Lomography
Production : depuis 2000 en Chine Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Objectif : 24 mm x4 en plastique
Ouverture : f/11
Zone de focus : 0.3m à l’infini
Vitesse : 1/100s

Le SuperSampler possède quatre objectifs qui s’ouvrent les uns après les autres et permet donc d’obtenir quatre petites photos en 0.2 ou en 2 secondes. Cela permet de découper un mouvement ou une action. Il est en plastique très léger.

-> Acheter cet appareil

Tiger Pokemon :

Marque : Tiger
Production : 1999 en Chine
Type : point&shoot
Pellicule : 35mm
Sensibilité : 400 ISO
Flash : intégré
Pile : une AA LR6

Cet appareil au look très cute (avec Pikachu, Taupiqueur et deux Pokeballs sur sa façade) a été conçu pour les enfants. Entre la pellicule et l’objectif se trouve une plaque de plastique avec des dessins de Pokemon, qui se retrouvent ensuite sur chaque photo.

-> Essai intéressant sur le site de Junk Store Cameras

Topcon RM300 :

Marque : Topcon
Production : 1979 à ? au Japon
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 25 à 1600 ISO
Vitesses : 1/1000s à 1s et pose longue
Flash : prise
Piles : deux LR44

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Topcon RM300 est pourvu d’un retardateur et d’un posemètre. J’ai utilisé celui-ci avec un objectif AM Topcor MC 55mm f/1.7.

Ultra Fex (Himalaya, version 14) :

Marque : FEX (France EXport)
Production : 1952 ? en France
Type : box
Pellicule : 620 (6×9)
Objectif : 85mm Fexar Optic Spec
Ouvertures : f/11 et f/16
Zone de focus : 2/3m à l’infini
Vitesses : 1/100s, 1/25s et pose longue

Cet Ultra Fex est une édition Himalaya, commémorative d’une expédition française dans ces chaînes de montagnes.
Il est facile de faire des expositions multiples avec.

review_ultrafex.jpg

View-Master Stereo Color :

Marque : Sawyer’s Inc.
Production : 1961 en Allemagne (par King)
Type : stéréoscopique
Pellicule : 35mm
Lentille : 20mm f/8 x2
Ouverture : f/8 à f/16
Sensibilité : 10 à 100 ISO
Vitesse : 1/60s et pose longue
Flash : prise

review_viewmaster.jpg

Voigtländer Vitomatic IIa :

Marque : Voigtländer
Production : 1960 à 1964 en Allemagne de l’Ouest
Type : télémétrique
Pellicule : 35mm
Objectif : Ultron 50mm f/2
Ouvertures : f/2 à f/22
Zone de focus : 1m à l’infini
Sensibilités : 12 à 800 ISO
Vitesses : 1/500s à 1s
Flash : griffe

Le Voigtländer Vitomatic IIa est plus compact qu’un reflex et beaucoup plus silencieux (mais plus lourd). Il est entièrement manuel, avec une gamme de sensibilités, ouvertures et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent. Il possède un posemètre intégré correct et un retardateur. Son objectif 50mm f/2 est parfait pour les portraits.

review_voigtlandervitomatic.jpg

Yashica Mat-124 :

Marque : Yashica
Production : 1968 à 1971 au Japon
Type : TLR
Pellicules : 120 et 220
Objectif : Yashinon 80mm f/3.5
Ouverture : f/3.5 à f/32
Zone de focus : 1m à l’infini
Sensibilité : 25 à 400 ISO
Vitesse : 1/500s à 1s et pose longue

Le Yashica MAT 124 est un bon TLR, qui donne de belles photos, avec un objectif 80mm offrant de beaux flous d’arrière-plan.

Zeiss Ikon Super Ikonta 530/16 :

Marque : Zeiss Ikon
Production : 1935 à 1938, en Allemagne
Type : folding télémétrique
Pellicule : 120 (6×6)
Objectif : 80mm f/2.8
Ouvertures : f/2.8 à f/11
Zone de focus : ?
Vitesses : 1/400s à 1s et mode pose longue

review_superikonta.jpg

Zenit 11 :

Marque : ZENIT
Production : 1981 à 1990 en Biélorussie
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 16 à 500 ISO
Vitesses : 1/500s à 1/30s et pose longue
Flash : prise

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Zenit 11 est pourvu d’un retardateur et d’un posemètre. Je l’utilise avec un objectif Helios 44M-4 58mm f/2, parfait pour le portrait.

Zenit-E :

Marque : ZENIT
Production : 1967 à 1969 en URSS
Type : SLR
Pellicule : 35mm
Sensibilités : 16 à 500 ISO
Vitesses : 1/500s à 1/30s et pose longue
Flash : prise

En plus d’être un reflex manuel avec une gamme de sensibilités et vitesses qui lui permet d’être assez polyvalent, le Zenit-E est pourvu d’un retardateur et d’un posemètre. J’ai utilisé celui-ci avec un Helios 44M-2 58mm f/2, parfait pour le portrait. Grippé et en mauvais état, je l’ai vite remplacé par un PENTACON auto 50mm f/1.8.

Zorki 2-S :

Marque : KMZ (Krasnogorski mekhanitcheski zavod)
Production : 1955 à 1960 à Krasnogorsk (Russie)
Type : télémétrique
Pellicule : 35mm
Objectif : Ultron 50mm f/3.5
Ouvertures : f/3.5 à f/16
Zone de focus : 1m à l’infini
Vitesses : 1/500s à 1/25s et mode pose longue
Flash : griffe

review_zorki2s.jpg

//

Adox Color Implosion :

Marque : Adox
Production : depuis 2013 ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100-400 ISO

Il s’agit d’une pellicule expérimentale dont le grain (annoncé comme toxique !) est très épais, avec des couleurs variables, qui tendent sur le vert/brun.

review_adoxcolorimplosion.jpg

AFG Neutral 200 :

Marque : AFG ?
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

review_agfneutral200.jpg

Agfa Agfacolor 200 :

Marque : Agfa
Production : discontinue, en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_agfacolor200.jpg

Agfa Agfacolor Optima 100 :

Marque : Agfa Photo
Production : discontinue, en Allemagne
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion professionnelle seulement périmée.

Agfa Agfacolor XRG 200 :

Marque : Agfa
Production : discontinue, en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

Agfa Agfapan APX 100 :

Marque : Agfa
Production : début des années 90 à ?, en Allemagne
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée, et comme une 50 ISO afin de pallier son âge.

-> Acheter cette pellicule

Agfa Agfaphoto APX 100 :

Marque : Agfa Photo
Production : depuis 2013, en Union Européenne
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

Agfa Agfaphoto APX 400 :

Marque : Agfa Photo
Production : depuis 2013, en Union Européenne
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

review_agfaapx400.jpg

Agfa CT Precisa 100 :

Marque : Agfa
Production : ? au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

->  Acheter cette pellicule

Agfa Vista 200 :

Marque : Agfa
Production : ? en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_agfavista200.jpg

Agfa Vista 800 :

Marque : Agfa
Production : ? en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_agfavista800.jpg

Agfa Vista Plus 200 :

Marque : Agfa
Production : ?  en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

-> Acheter cette pellicule

Agfa Vista Plus 400 :

Marque : Agfa
Production : ? en Allemagne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

review_agfavistaplus400.jpg

Alterlogue FrozenHeat :

Marque : Alterlogue
Production : 2017-2018 en Italie
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 50 ISO

review_alterloguefrozenheat.jpg

Alterlogue Kitsune :

Marque : Alterlogue
Production : 2017-2018 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Un dégradé de bleus, roses et oranges apparaît sur toute la longueur de la pellicule.

review_alterloguekitsune.jpg

Alterlogue MoonSpectre :

Marque : Alterlogue
Production : ?, en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Une bande turquoise apparaît sur toute la longueur de la pellicule.

review_alterloguemoonspectre.jpg

Alterlogue Nebula35 :

Marque : Alterlogue
Production : ? en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Des tâches de couleur apparaissent sur toute la longueur de la pellicule, façon arc-en-ciel.

review_nebula35.jpg

Alterlogue NeoNebula35 :

Marque : Alterlogue
Production : depuis 2017 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Des tâches de couleur apparaissent de façon aléatoire sur toute la longueur de la pellicule, façon arc-en-ciel.

review_alterlogueneonebula35.jpg

Alterlogue Phenix :

Marque : Alterlogue
Production : depuis 2015 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Un dégradé de couleurs arc-en-ciel apparaît sur toute la longueur de la pellicule.

review_alterloguephoenix.jpg

Alterlogue Sirena :

Marque : Alterlogue
Production : depuis 2015 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Un dégradé de couleurs froides apparaît sur toute la longueur de la pellicule.

review_alterloguesirena.jpg

Alterlogue Venusian Sensations :

Marque : Alterlogue
Production : ? en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100/200 ISO

Ce film monochrome donne en principe des photos couleurs cerise et fuchsia.

review_venusian.jpg

Alterlogue Wyvern :

Marque : Alterlogue
Production : ? en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Cette pellicule est verte monochrome.

review_alterloguewyvern.jpg

Bergger Pancro 400 :

Marque : Bergger
Production : depuis 2015, en France
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

review_berggerpancro400.jpg

CineStill 800 tungsten :

Marque : CineStill
Production : depuis 2012 ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

Il s’agit de la Kodak Vision 3, pellicule produite pour le cinéma, mais traitée pour ne plus avoir de remjet.

review_cinestill800.jpg

DNP Centuria 100 :

Marque : Dai Nippon Printing (DNP) Co.
Production : 2007 à 2009 aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_dnpcenturia100.jpg

DNP Centuria 200 :

Marque : Dai Nippon Printing (DNP) Co.
Production : 2007 à 2009 aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_dnpcenturia.jpg

Extrafilm 200 :

Marque : Extrafilm (aujourd’hui Smartphoto)
Production : discontinue, en Europe ou aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_extrafilm.jpg

Extrafilm Extra+ 200 :

Marque : Extrafilm (aujourd’hui Smartphoto)
Production : discontinue, en Europe
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_extrafilm200.jpg

Foma Fomapan 100 :

Marque : Foma Bohemia Ltd
Production : ? en République Tchèque
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

review_fomapan100.jpg

Foma Fomapan 200 :

Marque : Foma Bohemia Ltd
Production : ? en République Tchèque
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 200 ISO

review_fomapan200.jpg

Foma Fomapan 400 :

Marque : Foma Bohemia Ltd
Production : ? en République Tchèque
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

France Loisirs 200 :

Marque : France Loisirs
Production :discontinue, en France
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

Fujifilm Fujichrome Astia 100F :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_fujiastia100f.jpg

Fujifilm Fujichrome Provia 100F :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 120, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

-> Acheter cette pellicule

review_fujiprovia100f.jpg

Fujifilm Fujichrome Provia 400F :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 400 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé et je ne l’ai utilisée que périmée.

review_fujichromeprovia400f.jpg

Fujifilm Fujichrome Provia 400X :

Marque : Fujifilm
Production : ? à 2003 au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 400 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé et je ne l’ai utilisée que très périmée. Elle a remplacée la Provia 400F.

review_fujiprovia400x.jpg

Fujifilm Fujichrome Sensia 100 :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

Fujifilm Fujichrome Sensia II 100 :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_fujichromesensiaii100.jpg

Fujifilm Fujichrome Sensia II 400 :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 400

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé et je l’ai utilisée seulement périmée.

Fujifilm Fujichrome Velvia 50 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 50 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

Fujifilm Fujichrome Velvia 100 :

Marque : Fujifilm
Production : depuis 2005 au Japon
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

-> Acheter cette pellicule

review_fujivelvia100.jpg

Fujifilm Fujichrome Velvia 100F :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, positif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’aime faire développer cette pellicule en traitement croisé, pour avoir d’étonnants résultats. Les photos ont des couleurs chaudes et sont très contrastées.

review_fujivelvia100f.jpg

Fujifilm Fujicolor 100 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

review_fujicolor100.jpg

Fujifilm Fujicolor C100 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

Fujifilm Fujicolor C200 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

-> Acheter cette pellicule

Fujifilm Fujicolor Natura 1600 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 1600 ISO

Je ne l’ai utilisée qu’une fois, pour faire un film avec le Lomokino. Le résultat a donné beaucoup de grain et n’est, je pense, pas fidèle aux réelles capacités de la Natura 1600.

review_fujinatura1600.jpg

Fujifilm Fujicolor NPH 400 :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

C’est un film professionnel de Fujifilm, précédant le film Pro 400H. Je l’ai utilisé seulement périmé.

Fujifilm Fujicolor NPS 160 :

Marque : Fujifilm
Production : discontinue, au Japon
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 160 ISO

C’est un film professionnel de Fujifilm, précédant le film Pro 160NS et je l’ai utilisé seulement périmé.

Fujifilm Fujicolor Pro 400H :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

C’est un film professionnel de Fujifilm et je l’ai utilisé seulement périmé.

-> Acheter cette pellicule

Fujifilm Fujicolor Reala 100 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je n’ai utilisé cette pellicule que périmée depuis 25 ans. Je l’ai exposée comme une 50 ISO et malgré cela, les photos sont sous-exposées.

review_fujireala.jpg

Fujifilm Fujicolor Super G Plus 200 :

Marque : Fujifilm
Production : ?, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Je n’ai utilisé cette pellicule que périmée, après l’avoir trouvée en partie exposée dans un appareil. Je l’ai exposée comme une 50 ISO et malgré cela, les photos sont sous-exposées et la pellicule a pris des teintes violettes.

review_fujisupergplus200.jpg

Fujifilm Fujicolor Superia 100 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

review_fujisuperia100.jpg

Fujifilm Fujicolor Superia 200 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

-> Acheter cette pellicule

review11_superia200.jpg

Fujifilm Fujicolor Superia 1600 :

Marque : Fujifilm
Production : ? à 2016, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 1600 ISO

J’ai utilisé cette pellicule seulement périmée.

review_fujisuperia1600.jpg

Fujifilm Fujicolor Superia Xtra 400  :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

Fujifilm Fujicolor Superia Xtra 800 :

Marque : Fujifilm
Production : ? au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

-> Acheter cette pellicule

review_fujisuperiaxtra800.jpg

Fujifilm Neopan 400 :

Marque : Fujifilm
Production : ? à 2013, au Japon
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

review_fujineopan.jpg

Ilford Delta 100 Pro :

Marque : Ilford
Production : ?, en Angleterre
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

review_ilforddelta100.jpg

Ilford Delta 400 Pro :

Marque : Ilford
Production : ?, en Angleterre
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

Ilford Delta 3200 Pro :

Marque : Ilford
Production : depuis 1998, en Angleterre
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 3200 ISO

review_ilforddelta3200.jpg

Ilford FP4 125 :

Marque : Ilford
Production : jusqu’à 1990, en Angleterre
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 125 ISO

Ilford FP4 Plus 125 :

Marque : Ilford
Production : depuis 1990, en Angleterre
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 125 ISO

review_ilfordfp4plus125.jpg

Ilford HP5 Plus 400 :

Marque : Ilford
Production : depuis 1989 en Angleterre
Type :  35mm ou 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

review_hilfordhp5plus400.jpg

Ilford SFX 200 :

Marque : Ilford
Production : ? en Angleterre
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 200 ISO

Infrared Color 320 :

Marque : ?
Production : ?
Type : 120, diapositive couleur
Sensibilité : 320 ISO

Pellicule infrarouge, à utiliser avec beaucoup de précautions.

review_infra320.jpg

Kodachrome 25 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 25 ISO

J’ai utilisée cette pellicule périmée de 1998 comme une 12 ISO. Prévue pour un développement en K-14, je l’ai développée comme une pellicule monochrome.

review_kodachrome25.jpg

Kodak 320 TXP :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 320 ISO

Kodak 800 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

Kodak ColorPlus 200 :

Marque : Kodak
Production : ? aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

-> Acheter cette pellicule

Kodak Ektachrome 160T :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 160 ISO

review_kodakektachrome160t.jpg

Kodak Ektachrome 320T :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 320 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakektachrome320t.jpg

Kodak Ektachrome E100G :

Marque : Kodak
Production : ? à 2012, à ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakektachromee100g.jpg

Kodak Ektachrome E100GX :

Marque : Kodak
Production : de 2001 à 2009, ?
Type : 120, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakektachromee100gx.jpg

Kodak Ektachrome E100SW :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_ektachromee100sw.jpg

Kodak Ektachrome E200 :

Marque : Kodak
Production : ? à 2011, aux Etats-Unis
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 200 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_ektachromee200.jpg

Kodak Ektapress Gold II 400 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_kodakektapressgoldii400.jpg

Kodak Ektar 100 :

Marque : Kodak
Production : depuis 2008 aux USA
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

Il s’agit d’une pellicule professionnelle au grain très fin.

-> Acheter cette pellicule

review_kodakektar100.jpg

Kodak Elite Chrome 100 :

Marque : Kodak
Production : de 1989 à 2012, en Angleterre
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakelitechrome100.jpg

Kodak Elite Chrome 200 :

Marque : Kodak
Production : ? aux USA
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 200 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakelitechrome200.jpg

Kodak Elite Chrome Extra Colour 100 :

Marque : Kodak
Production : ? à 2012 aux USA
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

review_kodakelitechrome100.jpg

Kodak Gold 100 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_kodakgold100.jpg

Kodak Gold 200 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

-> Acheter cette pellicule

Kodak Kodacolor 100 :

Marque : Kodak
Production : de 1986 aux années 2000 aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_kodacolor100.jpg

Kodak Kodacolor Gold 200 :

Marque : Kodak
Production : ? aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

Kodak Kodacolor Vericolor II :

Marque : Kodak
Production : 1972 à 1975 ?
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 80 ISO ?

Je n’ai utilisé cette pellicule que périmée, après l’avoir trouvée en partie exposée dans un appareil. Je l’ai exposée comme une 30 ISO.

review_kodakvericolorii.jpg

Kodak Max Versatility 400 :

Marque : Kodak
Production : ? en Chine
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

Kodak Portra 100 Tungsten :

Marque : Kodak
Production : ? à 2006, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

Il s’agit d’une pellicule faite pour la lumière tungsten : en lumière naturelle elle donne alors une dominante de bleue sur les photos. J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_portratungsten.jpg

Kodak Portra 160 :

Marque : Kodak
Production : depuis 2011, ?
Type : 120, négatif couleur
Sensibilité : 160 ISO

Il s’agit d’une pellicule professionnelle.

-> Acheter cette pellicule

Kodak Portra 160 NC :

Marque : Kodak
Production : 1998 à 2011 en Angleterre
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 160 ISO

review_kodakportra160nc.jpg

Kodak Portra 160 VC :

Marque : Kodak
Production : 1998 à 2011 en Angleterre
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 160 ISO

La Kodak Portra 160 VC (Vivid Colour) était produite avec la Portra 160 NC (Natural Color) avant la Portra 160. Il s’agit d’une pellicule
professionnelle et je l’ai utilisée seulement périmée.

review_kodakportra160vc.jpg

Kodak Portra 400 :

Marque : Kodak
Production : depuis 2011
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Il s’agit d’une pellicule professionnelle.

-> Acheter cette pellicule

Kodak Portra 400 NC :

Marque : Kodak
Production : 1998 à 2011 en Angleterre
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

La Kodak Portra 400 NC (Natural Colour) était produite avec la Portra
400 VC (Vivid Color) avant la Portra 400. Il s’agit d’une pellicule
professionnelle et je l’ai utilisée seulement périmée.

review_kodakportra400nc.jpg

Kodak Portra 400 VC :

Marque : Kodak
Production : 1998 à 2011 en Angleterre
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

La Kodak Portra 400 VC (Vivid Colour) était produite avec la Portra 400 NC (Natural Color) avant la Portra 400. Il s’agit d’une pellicule professionnelle et je l’ai utilisée seulement périmée.

review_kodakportra400vc.jpg

Kodak Portra 800 :

Marque : Kodak
Production : depuis 1998, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

Il s’agit d’une pellicule professionnelle.

review_kodakportra800.jpg

Kodak ProImage 100 :

Marque : Kodak
Production : depuis 1997, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

review_kodakproimage100.jpg

Kodak Royal Supra 400 :

Marque : Kodak
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_kodakroyalultra400.jpg

Kodak SO-554 :

Marque : Kodak
Production : discontinue, ?
Type : 35mm , négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

review_kodakso554.jpg

Kodak T-Max 100 :

Marque : Kodak
Production : depuis 2002, ?
Type : 35mm ou 120, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

-> Acheter cette pellicule

Kodak T-Max 400 (TMY) :
Marque : Kodak
Production : jusqu’en 2007
Type : 35mm, négatif noir&blanc
Sensibilité : 400 ISO
review_kodaktmax400.jpg

Kodak T-Max 400 (TMY-2) :

Marque : Kodak
Production : depuis 2007
Type : 120, négatif noir&blanc
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

Kodak Tri-X pan :

Marque : Kodak
Production : 1954 à 2007 au Canada
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

Cette émulsion a été modifiée en 2007 et renommée Kodak 400TX. Je l’ai utilisée périmée depuis 1979 (exposée comme une 100 ISO).

review_kodaktrix400.jpg

Kodak Ultra 400 :

Marque : Kodak
Production : ? en Chine
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée et je pense qu’elle précède la Kodak Ultra Max 400.

Kodak Ultra Max 400 :

Marque : Kodak
Production : ? aux USA
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

Kodak Ultra Max 800 :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

C’est une émulsion que Kodak ne commercialise plus que dans les boîtiers jetables Kodak Sport Single Use.

Kodak Verichrome Pan :

Marque : Kodak
Production : 1956 aux années 70 en France
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 125 ISO

J’ai utilisée cette émulsion périmée depuis 1972 (exposée comme une 50 ISO). Certains clichés ont des zones très abîmées.

review_verichromepan.jpg

Kodak Vision 3 500T :

Marque : Kodak
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 500 ISO

Pellicule tungsten produite pour le cinéma.

review_kodakvision3.jpg

Konica Centuria Super 200 :

Marque : Konica Minolta
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

Konica Film-in 400 :

Marque : Konica Minolta
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée. On la trouvait dans les appareils photo jetables Konica Film-in.

review_konicafilmin400.jpg

Konica VX 200 :

Marque : Konica Minolta
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_konicavx200.jpg

Konica VX Super 400 :

Marque : Konica Minolta
Production : discontinue, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

J’ai testé cette pellicule dans des conditions assez extrêmes, c’est-à-dire que c’était dans un swap (donc double, voire triple expositions sur chaque image), il y a eu beaucoup de fuites de lumière et elle était périmée.

Kono Rotwild 400 :

Marque : KONO! The Reanimated Film
Production : ? en Autriche
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

C’est un film expérimental dont les couleurs oscillent entre rouge et orange.

review_konorotwild400.jpg

Kosmo Foto Mono 100 :

Marque : Kosmo Foto
Production : depuis 2017, en Union Européenne
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

review_kosmofoto.jpg

Lomography 100 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

-> Acheter cette pellicule

Lomography 400 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

Lomography 800 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 800 ISO

-> Acheter cette pellicule

Lomography F²/400 Watermark :

Marque : Lomography
Production : 2017 en Union Européenne
Type : 35, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Pellicule d’une marque italienne que Lomography a stocké sept ans. Une ligne rose apparait aléatoirement sur certains rouleaux de l’édition Watermark.

review_lomographyf2400.jpg

Lomography Lady Grey 400 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

-> Acheter cette pellicule

Lomography Lomochrome Purple XR 100-400 :

Marque : Lomography
Production : depuis 2013, en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 100 – 400 ISO

Les teintes de cette pellicule sont surprenantes et donnent un résultat
très original. Étant donné qu’elle peut être utilisée entre 100 et 400
ISO, les résultats peuvent être assez différents d’un cliché à l’autre.

-> Acheter cette pellicule

Lomography Lomochrome Purple XR 100-400 New Formula :

Marque : Lomography
Production : depuis 2017, en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 100 – 400 ISO

Les teintes de cette pellicule sont surprenantes et donnent un résultat
très original. Étant donné qu’elle peut être utilisée entre 100 et 400
ISO, les résultats peuvent être assez différents d’un cliché à l’autre. Le résultat est plus violet, avec un grain plus fin que l’émulsion d’origine.

Lomography Lomochrome Turquoise XR 100-400 :

Marque : Lomography
Production : depuis 2014, en Union Européenne
Type : 35mm ou 120 , négatif couleur
Sensibilité : 100 – 400 ISO

Les teintes de cette pellicule sont surprenantes et donnent un résultat très original. Étant donné qu’elle peut être utilisée entre 100 et 400 ISO, les résultats peuvent être assez différents d’un cliché à l’autre.

-> Acheter cette pellicule

review_lomochrometurquoise.jpg

Lomography Redscale XR 50-200 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, négatif couleur
Sensibilité : 50/200 ISO

C’est un film expérimental dont les couleurs oscillent entre rouge et jaune.

-> Acheter cette pellicule

Lomography X-Pro 200 :

Marque : Lomography
Production : ? en Union Européenne
Type : 35mm ou 120, diapositive couleur
Sensibilité : 200 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

-> Acheter cette pellicule

review_lomoxproslide200.jpg

Lomography X-Pro Sunset Strip 100 :

Marque : Lomography
Production : discontinue, en Union Européenne
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 100 ISO

Je fais développer cette pellicule en traitement croisé.

Lucky New SHD 100 :

Marque : China Lucky Film Corporation
Production : depuis 2017, en Chine
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

review_luckynewshd100.jpg

Minit Colors 200 :

Marque : Club Minit Colors
Production : discontinue, en Union Européenne
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_minitcolors200.jpg

Nation Photo 400 :

Marque : Nation Photo
Production : ? en France
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

Orwo NP7 :

Marque : Orwo
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

Je n’ai utilisé ce film que périmé des années 70 et l’ai exposé comme un film de sensibilité 100 ISO.

review_orwonp7.jpg

Owax 100 :

Marque : Owax
Production : depuis 2017 en Belgique
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

Owax Color 125 :

Marque : Owax
Production : depuis 2017 en Belgique
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 125 ISO

Owax Infrared Color 400 :

Marque : Owax
Production : depuis 2017 en Belgique
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 400 ISO

Pellicule infrarouge, à utiliser avec beaucoup de précautions.

review_owaxinfrared.jpg

Owax Onidis 400 :

Marque : Owax
Production : depuis 2017 en Belgique
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

review_owaxonidis400.jpg

Photo Service Sélection 200 :

Marque : Photo Service
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_photoserviceselection200.jpg

Photona HPR 200 :

Marque : ?
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

review_photonahpr.jpg

Revolog 600nm :

Marque : Revolog
Production : ? en Autriche
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Revolog Kolor :

Marque : Revolog
Production : ? en Autriche
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Des tâches ou traînées de couleurs différentes apparaissent à différents endroits de la pellicule, de façon aléatoires.

Rollei CN200 :

Marque : Agfa
Production : de ? à 2017, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Cette pellicule provient de la marque Do You Wood Film qui recycle des négatifs dans des bobines biodégradables. Ma bobine n’était pas totalement étanche et cela a brûlé tout le haut de la pellicule.

review_rolleicn200.jpg

Rollei RPX 400 :

Marque : Rollei
Production : ? en Union Européenne
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

review_rolleirpx400.jpg

Rollei SuperPan 200 :

Marque : Rollei
Production : ? en Union Européenne
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 200 ISO

review_rolleisuperpan200.jpg

Rollei Vario Chrome :

Marque : Rollei
Production : ?
Type : 35mm, diapositive couleur
Sensibilité : 200-400 ISO

Il s’agit d’une édition limitée faite à partir de stocks périmés. Je la développe en traitement croisé.

review_rolleivariochrome.jpg

Rossmann 200 :

Marque : Rossmann
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Rossmann 400 :

Marque : Rossmann
Production : ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Scotch Color 200 :

Marque : 3M
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée et en lui faisant subir un traitement particulier.

review_scotchcolor200.jpg

Scotch Color EXL Plus 100 :

Marque : 3M
Production : discontinue, ?
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 100 ISO

J’ai utilisé cette émulsion seulement périmée.

review_scotchexlplus100.jpg

Shanghai GP3 100 :

Marque : Shanghai
Production : ?, Hong-Kong
Type : 120, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

Les pellicules testées ont toutes données ce résultat, après seulement 9 ans de péremption. Il s’agit d’une pellicule bon marché, de mauvaise qualité et dont le résultat montre que la chimie s’est vite détériorée.

Svema A2SH 400 :

Marque : Svema
Production : ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 400 ISO

Les pellicules utilisées ont été conditionnées par Owax.

review_svemaa2sh400.jpg

Svema FN 64 :

Marque : Svema
Production : ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 64 ISO

Les pellicules utilisées ont été conditionnées par Owax.

review_svemafn64.jpg

Svema Foto 100 :

Marque : Svema
Production : depuis 1990 ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

Les pellicules utilisées ont été conditionnées par Owax.

review_svemafoto100.jpg

Tasma NK2 100 :

Marque : Tasma
Production : ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 100 ISO

Les pellicules utilisées ont été conditionnées par Owax.

review_tasmank2100.jpg

Tudorcolor XLX 200 :

Marque : Tudor
Production : ? à 2015, au Japon
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 200 ISO

Washi S :

Marque : Washi
Production : depuis  ?
Type : 35mm, négatif monochrome
Sensibilité : 50 ISO

review_washis.jpg

Yodica Atlas :

Marque : Yodica
Production : depuis  2018 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

Yodica Sirio :

Marque : Yodica
Production : depuis  2018 en Italie
Type : 35mm, négatif couleur
Sensibilité : 400 ISO

//

Traitement croisé :

Le traitement croisé (cross-processing ou x-pro pour les anglophones) consiste à faire développer des diapositives couleur ou des négatifs couleur avec les mauvaises chimies. Cela se fait beaucoup avec les diapositives, pour obtenir des clichés aux couleurs modifiées, des résultats monochromatiques parfois et des contrastes saturés.

EBS :

La technique EBS consiste à exposer les deux côtés de la pellicule. Sur une pellicule couleur classique, exposer le mauvais côté va donner une redscale (des photos principalement oranges) car les couches de chimie sur le négatif ne sont alors plus exposées à la lumière dans le bon ordre.

Exposition multiple :

L’exposition multiple (multiple exposure ou mx pour les anglophones) est le fait d’exposer la même parcelle du négatif plusieurs fois, que ce soit au même moment, ou en rembobinant un film entièrement exposé pour l’exposer une seconde fois dans le même appareil ou un autre.

Film périmé :

Il s’agit simplement d’utiliser des films après leur date de péremption (deux ans après la date de fabrication). Plus le film est vieux et conservé dans des conditions pas forcément adéquates et plus il perdra en sensibilité et le rendu pourra être inattendu.

Filtre multiimage :

Le filtre multiimage se met devant un objectif et permet de donner un effet kaléidoscopique aux photos. Il va dupliquer autant de fois l’image qu’il a de faces.

Fuite de lumière :

Une fuite de lumière (ou light leak) est une surexposition anormale du film à la lumière, qui est alors partiellement « brûlé » (ce qui laisse des traînées de couleurs chaudes sur la photo) ou totalement (il n’y a plus d’image, c’est blanc).

Caisson étanche (LC-A+ Krab) :

J’utilise le boîtier étanche LC-A+ Krab avec le Lomo LC-A+ pour réaliser des photos sous-marines. Il est étanche jusqu’à 20m et est très résistant.

Soupe :

Une soupe (ou film soup) est un bain contenant n’importe quel produit chimique, dans lequel on va plonger une pellicule (avant ou après exposition) afin d’en altérer sa chimie.

review_soup.jpg

Splitzer :

Le splitzer est un petit accessoire se plaçant devant l’objectif de l’appareil Lomo LC-A+. Il permet de diviser une photo et de la composer de façon très créative.

-> Acheter cet accessoire

review_splitzer.jpg

Petzval 58 Bokeh Control Lens :

Swap :

Le swap (ou film swap) est l’échange d’une pellicule entre deux photographes.

Posemètre :

Pour mesurer la lumière et régler correctement mes paramètres en fonction de la sensibilité des pellicules, j’utilise le posemètre Sekonic L-208 Twinmate. J’ai préféré en acheter un qui ait un look un peu old school plutôt que ceux qui ont un affichage LCD.

Développer ses négatifs :

Un article que j’ai écris sur le développement couleur à la maison à lire ici et un sur le développement noir et blanc à la maison à lire ici !

2017-04-01_039.jpg

Scanner ses négatifs :

J’utilise un scanner Epson Perfection V500 pour scanner les négatifs 120 et 35mm. Je l’ai acheté d’occasion car ce modèle n’est plus en vente, mais il en existe d’autres dans la gamme des Epson Perfection.

//

Web :

Film swap
10 astuces pour les film swaps, par James Butler
Redscale faite maison, par metobi
Calculateur d’exposition à faire soi-même, par themindseye
Créer des images symétriques avec la technique EBS, par hodachrome
Mettre une pellicule au lave-vaisselle (film soup), par Bracket
Faire bouillir une pellicule (film soup), par Richard PJ Lambert
Comment nettoyer un appareil SLR, par Make Gool Cameras
Comment exposer seulement la moitié du cadre, par Buzzy Sullivan
Comment faire des expositions multiples, par Richard PJ Lambert
Comment avoir une pellicule violette, par eleanorrigby236
Comment faire du light painting, par Lomography
Introduction à l’argentique pour débutant
Camerapedia
Camera-wiki
Guide sur l’exposition (ou comment maitriser le trio magique ISO-vitesse-ouverture)
Guide des couleurs pour le traitement croisé selon les pellicules
Guide d’appareils de Curating Cuteness
Guide de pellicules 35mm de Curating Cuteness
Guide de pellicules Lomography
Guide sur le traitement croisé, par Lomography
Guide de pellicules sur suaudeau.eu
Shooting Film
Lomography
Cool girls shoot film
Revolog
Dans ta cuve !
Believe in film
Analogue Masters
Indisposable concept
Japan camera hunter
Curating cuteness
I still shoot film
Rescued Film

& Film Trackr, qui permet de garder une trace du matériel utilisé

Livres :

Film is not dead : a digital photographer’s guide to shooting film, de J. Canlas
Lomo Life : the future is analog, de Lomography
Fantastic plastic cameras : tips and tricks for 40 toy cameras, de K. Meredith
Lomo LC-A, de Lomography
Holga : the world through a plastic lens, de Lomography
Plastic Cameras : Lo-fi photography in the digital age, de C. Gatcum
Lo-fi photo fun! Creative projects for polaroid, plastic, and pinhole cameras, de A. Bronkhorst

62 réponses sur “Review argentique”

  1. Génial cet article ! Tu es vraiment une blogueuse de qualité.

    J’ai essayé le ZENIT-E cet été mais pas encore vu le résultat. Il est compliqué à apprivoiser (j’ai eu du mal rien qu’à charger la pellicule) mais j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes 🙂 Je devrais faire développer ma pellicule bientôt…

  2. Maou > Le commentaire qui fait super chaud au cœur <3. Je suis d’accord avec toi pour le Zenit E, vraiment pas facile à utiliser au premier abord. Je fais développer la première pellicule demain, on verra ce que ça donne et comment je dois m’ajuster par rapport à lui.

  3. Cet article est tout simplement génial ! Ca permet de voir quel effet peut faire quel appareil. Je suis vachement étonné par la qualité de la photo faites par certains appareil tel que le Yashica Mat-124. Ca serait génial de pouvoir me mettre un peu à l’argentique mais j’ai trop peur de rater les photos pour le moment ^^ Il vaut surement mieux que je soit plus « pro » sur le mode manuel de mon réflex.

  4. Superbe article ! Il est très complet, donc je pense pouvoir le référer quand on me pose des questions sur les appareils en boutique. 🙂 Sinon je suis parfaitement d’accord sur le fait que le Zenit E est très difficile à utiliser lorsqu’il n’est pas « équilibré », mais ça donne de très chouettes résultats lorsqu’on sait utiliser la bête.

    Je ne connaissais pas le site FilmTracker, ça me changera de mes carnets. 🙂

    Et le plus drôle, tu m’as donné envie de me réconcilier avec le film Lomography 800 comme il a des couleurs et des teintes que je recherchais il y a quelques temps. Peut-être qu’il viendra me rendre visite cet hiver dans mon Canon héhé.

  5. Sarah > Merci c’est très gentil. Au final je suis contente des résultats de mon premier rouleau avec le Zenit-E, ça marche quand même pas mal, mais il faut bien maîtriser l’exposition, comme pour tout appareil avec réglages manuels. Oui, le Lomography 800, je trouve que c’est super pour l’hiver :).

  6. Tu n’as pas lésiné sur l’exhaustivité dans cet article, et le rendu est excellent ! Pour tous les amateurs et passionnés de photo argentique qui ne savent pas dans quel appareil investir, cet article est une mine d’or ^^
    J’ai découvert hier sur le Canon 500N que je viens de me procurer qu’il était possible de réaliser des expositions multiples, allant jusqu’à 9 ! (j’imagine qu’arrivée à 9 expos la photo est complètement grillée) Je n’ai pas encore pu pendre de photos avec ce nouvel appareil, mais j’ai hâte de terminer ma première pellicule avec pour me rendre compte de son potentiel !

  7. Tristelune > Merci ! Je n’ai pas vu dans les spécificités du Canon 500N mais peut-être. Je n’ai jamais fait plus de trois expositions sur le même morceau de film et effectivement ça peut le cramer assez vite

  8. Merci pour cet article très complet et intéressant. J’aimerai cependant avoir une idée des prix… Est-ce qu’il serait possible d’en avoir une fourchette ? Merci d’avance !

  9. KilledGib > Merci pour ton retour.
    Heu … pour ça je t’invite à aller fouiner à gauche à droite, parce qu’entre les brocantes et Ebay, pour les vieux appareils, les prix sont très variables. Entre 0,50 € en brocante pour un vieux en plastique et 3000 € pour un Hasselblad sur Ebay.
    Pour les appareils neufs comme les Lomography, tu peux directement voir ça sur le e-shop de la marque.
    Je pourrai peut-être plus t’aider sur un modèle précis, mais là encore je pense que tu auras plus vite fait de voir les prix pratiqués sur Ebay ou Leboncoin.

  10. Le poudrier doré > Tu as récupéré un MTL 50 aussi ? Le mien a le levier d’armement bloqué. Je ne l’ai pas encore réparé donc jamais testé. Mais d’après ce que j’ai pu voir chez d’autres photographes, c’est un boîtier qui est pas mal du tout.

  11. Mince pour le levier d’armement… Disons que je me suis pas encore décidée et qu’il est toujours à vendre 🙂 Je n’ai qu’un Pentax en argentique, je regrette énormément de n’avoir pas gardé les autres car au final, ça me manque (j’avais même une chambre noire et je me suis séparée de tout mon matériel, grave erreur !). Je ne sais pas ce qu’il m’a pris… En tout cas, je n’avais pas eu encore l’occasion de te le dire mais ton blog est une mine d’or, précis, très bien écrit et tes images sont magnifiques. Je lis chacun de tes articles, ce qui est plutôt rare ! Bizz !

  12. Le poudrier doré > Ha, dommage pour ton matériel et la chambre noire :(. Hônnetement entre ce que j’ai vu chez d’autres photographes avec ce boitier, et ses caractéristiques, qui sont quasi identiques avec celles de mon cher Canon AE-1 Program (pour les vitesse, la sensibilité, le posemètre intégré, … la seule grosse différence c’est la monture d’objectif), donc je dirai fonce, si le prix est abordable et qu’il est fonctionnel.
    Merci pour ton compliment, ça me touche beaucoup :).

  13. Bonjour,

    Plusieurs mois que je suis ton blog, plusieurs mois que tu me donnes envie d’argentique. Pour Noêl, j’ai eu la chance de recevoir un Lomo (Sardina). Le début de la fin, je rêve maintenant d’un vrai « appareil ». En revanche, je ne suis pas très calée en technique.
    A travers la description de ton « parcours » mais aussi tes avis, sur chaque boitier, j’ai très envie d’un Canon AE-1 Program. Seul soucis, je trouve de tous les prix.
    Aurais tu un conseil sur où ce fournir cet appareil?

    En tout cas, tant que je laisse un commentaire, je tiens à te remercier pour cette review, qui est véritablement d’une grande aide. Et merci e partager chacune de tes photos, toutes plus émouvantes les une que les autres.

  14. Coralie > Je vois que le Canon AE-1 a du succès, je dois bien le vendre ^__^. De mon côté on me l’a offert, donc j’aurai du mal à te donner un conseil. Ça se trouve bien sur les sites comme ebay, leboncoin, etc. Je pense que pour un boîtier avec un objectif genre 50mm, c’est pas mal entre 50 et 100 euros. Plus c’est un peu trop cher, et en plus souvent il n’y a pas de garantie que l’appareil soit parfaitement fonctionnel.

    Merci beaucoup pour ton retour, je suis contente de voir que ça peut aider. Merci !

  15. Rebonjour,

    Suite à tes précieux conseils, j’ai donc investi dans un Canon AE1 Program sur le bon coin. J’ai mis 80€, ce qui me paraissait plutôt correct aux vues des diverses annonces et de ta réponse précédente. En revanche, après avoir développé ma première pellicule chez le photographe, je remarque de grandes taches sur trois photos sur quatre environ. Comme des voiles jaunes ou blancs. D’après le professionnels ce serait la lumière qui rentre dans l’appareil. Pourrais je t’envoyer quelques clichés pour que tu confirmes (si tu as le temps évidemment). Sais tu si c’est réparable?
    J’en demande surement beaucoup, mais personne de mon entourage ne s’y connait en argentique et virtuellement, j’arrive à comprendre et partager chacune des tes photographies, alors qui ne tente rien n’a rien!

    Merci d’avance.

    Coralie

  16. Coralie > Tu peux m’envoyer ça sans soucis, et je te dirais 🙂 (il y a mon mail en haut à droite dans les petites icônes colorées). Il est très très probable d’après ce que tu décris qu’il s’agisse de fuites de lumière, dues au fait que l’étanchéité du boitier se fait par des mousses et qu’elles se détruisent avec l’âge. Ça peut se changer chez un professionnel, mais je préfère la manière cheap : sur tout le tour de la trappe je met du scotch noir d’électricien. Ça protège bien de la lumière et le rouleau coûte 1.50 euros en grande surface.
    Et sans parler de ça, es tu satisfaite de ce que tu as pu faire avec ? Quel objectif as tu eu ?
    J’attends ton mail du coup :).

  17. Merci pour cette review fort instructive pour le beotien que je suis.
    C’est malin: après avoir craqué pour un smena, j’ai maintenant envie de plein d’autres appareils (le canonet, l’agat, le semflex, plus un zorki, pas dans ta liste mais qui me semble tres intéressant)

  18. A force de venir me faire du mal en lisant tes review, j’ai fini par craquer et j’ai acheter un Canon AE-1 (merci les enchères ebay!). Je sens que les débuts vont êtres catastrophiques mais je suis impatient-e de commencer à manipuler la bête.

  19. Hello !
    Il y a quelques temps déjà, une bonne amie m’a parlé de la Boîte à Monstres et j’ai rapidement commencé à suivre ton blog également (alors que j’en suis très peu)… Je te félicite pour tout ton travail et tes articles vraiment inspirants !
    La petite question qui m’amène… J’ai cru comprendre, dans cet article, que tu fais développer tes pellicules chez un professionnel. Pour quelle raison ne le fais tu pas à la mano chez toi ? Il m’a semblé (peu-être à tort) que ce n’est pas un procédé trop compliqué ni trop onéreux, alors je me dis que tu dois avoir tes raisons et je suis curieuse ? :0) Pas facile de trouver près de chez moi un labo qui accepte de développer sans tirer, alors je pense à développer à la maison…………
    Merci par avance pour ta réponse et bon courage avec tout !

  20. Solarisphere > Hello ! Merci, ça me touche beaucoup. Oui, développer ses négatifs, même avec de la couleur n’est pas très compliqué et peu onéreux. Je n’ai juste pas envie de m’investir là-dedans pour le moment et je n’ai pas de quoi faire une chambre noire correcte à l’heure actuelle :). Mais c’est une aptitude que j’aimerai acquérir dans le futur, puisque le côté chimie m’intéresse aussi. Je suis étonnée par contre, dans les labo que j’ai trouvé sur Montpellier, tu demandes ce que tu veux : développement seul, développement + scan, développement + scan + tirages, développement + tirages, tirages seuls plus tard …

  21. Plus beaucoup de petits photographes de quartier en banlieue parisienne on dirait… Mais merci beaucoup pour ta réponse et je vais poursuivre mes investigations ! Peut-être aussi du côté des kits de développement 😛 L’idée d’avoir le contrôle sur le procédé et de l’avoir sous la main me plaît bien.

  22. Solarisphere > Sinon au pire, tu peux envoyer tes pellicules à Lomography, ils développent et te laissent le choix de la suite :). Ils envoient même les scans par mail dès que c’est fait et tout :).

  23. J’ai décidé d’arrêter de revasser et de me remettre à l’argentique comme avant (de me remettre à la photo tout court en fait et de lâcher l’iphone et instagram) cet article m’est d’une aide précieuse ! Merci Cécile <3

  24. Bonjour ! Je remarque que tu utilises un nouveau scanner pour tes négatifs. Je me demandais ainsi, à tout hasard, si tu vends ton plus ancien Vistaquest FS-501N et si jamais oui, à quel prix ? Je te remercie par avance pour ta réponse et te souhaite tout le meilleur ! B-)

  25. Bonsoir, je suis sur le point de commander un canon AF35M mais je ne comprend pas si les pédicules en 35mm marchent sur un appareil en 38mm. Quels pellicules me conseil tu pour débuter avec des effets vintage? j’ai craqué sur: fujichromesensiaii400, et swap mais ne comprend pas tout à fait le fonctionnement.

    MERCI 🙂

  26. Lisa PLV > Salut ! Comme je l’ai écrit dans son paragraphe pour le Canon AF35M, il fonctionne bien avec des pellicules 35mm, c’est son optique qui est en 38mm (l’équivalent d’un objectif 38mm en fait, donc rien à voir avec les pellicules).
    Je ne vois pas ce que tu veux dire par « effets vintages », mais je pense que la façon dont j’ai illustré la review parle d’elle même : essaie les pellicules dont le rendu correspond à ce que tu aimes.
    La Fujichrome sensia ii 400 donne un effet assez particulier si tu la fais développer en développement croisé, mais pas du tout si tu le fait en tant que diapositive. Elle n’est plus fabriquée mais tu peux en trouver régulièrement sur le net, périmées.
    Pour le swap, je te c/c le paragraphe : « Il s’agit d’exposer un film deux fois en l’échangeant avec une autre personne. Le premier swapper utilise tout le film, rembobine et le passe au second, qui va l’exposer une deuxième fois. Le résultat est en général une totale surprise ! » . Tu peux le faire aussi toute seule en exposant deux fois le film, et ça se fait avec n’importe quelle pellicule.

  27. dommage:

    -les fautes d’orthographe
    -les erreurs et manque de connaissances (en général) pour faire un tel article, et faire croire « qu’on sait »
    -le nudisme/exhib intempestif
    -mais bon ça fait rêver les teenagers

    sinon, t’as du courage

    xoxo

  28. nanaar > Je vais donc faire un travail de relecture pour corriger les coquilles. Je n’ai pas réalisé cet article pour « faire croire que je sais », uniquement pour partager mon expérience et mes impressions, qui ne sont peut-être pas les mêmes que les tiennes. S’il y a des erreurs et des manques de connaissances, je t’invite donc à les corriger, ça permettra d’une part d’enrichir ce lieu, et également de rendre ton commentaire un peu moins désagréable et gratuit. Je suis pour la critique, mais là pour le moment je ne la trouve pas constructive.
    La nudité est un est des sujets que j’apprécie en photographie, le corps n’a rien de sale, je ne réalise pas de photographies choquantes, donc je ne vois pas pourquoi je cacherai cette partie de mon travail. C’est là au même titre que le reste, sans plus ni moins d’importance (moui et en plus nudité, il n’y a que des seins dans cet article, on ne voit pas de partie génitale). Et honnêtement, si les teenagers (il n’y a pas que les teenagers qui apprécieraient donc la nudité ?!) veulent avoir du rêve sur Internet, je pense qu’il y a beaucoup d’autres lieux beaucoup plus appropriés et connus que celui-ci où aller.
    Je t’aurai bien répondu par mail pour en parler, mais j’ai l’impression que l’adresse que tu as donné est un fake.

  29. 33 ! Tu as 33 appareils photos argentiques ? (ouais j’ai compté ;))
    De la folie !! Le plus improbable reste le Pikachu.
    Je possède moi aussi des appareils photos argentiques que j’ai dégoté pour la beauté de l’objet, mais je me suis mis aussi en tête que je ferais des photos avec…
    – Kodak junior SIX-20 (entre 1935 et 1937)
    – Ikon Zeiss Box-Tengor 54/2 (entre 1926 et 1938)
    – Polaroïd Supercolor 635 (1985)
    – Zeiss Ikon Ikonta 520/2 (entre 1929 et 1937)
    De vieilles bêtes en somme ! Les deux Zeiss acceptent le format de pellicule 120, le Kodak du 620, même si j’ai vu qu’il était possible de faire un transfert de 120 sur les bobines vides. Mon problème reste de trouver de la pellicule, et j’ai eu beau faire pas mal de marchés aux puces, je n’ai encore rien trouvé. J’ai vu que ça se vendait encore en neuf, à voir donc. Mais de lire que tu utilises beaucoup de films périmés m’intriguent et je pense que tu as plus de chances que moi pour en trouver 😉
    Ah et le Polaroid utilise du format 600, j’en ai trouvé une recharge pour 5€ périmée de plus de 15 ans, mais la chimie n’a pas fonctionné, aucune photo n’a pris… 🙁

    Belle collection en tout cas ! Et j’admire la qualité de tes clichés, bravo et merci de partager ça avec nous !

  30. Williann > Tu as compté ceux de ma review sur la photo instantanée aussi 🙂 ? Non plus sérieusement, certains ne sont pas à moi, d’autres n’apparaissent pas dans la review, donc c’est un peu faussé.
    Ho tu as des appareils chouettes ! Oui pour le 620, tu peux facilement bricoler cela. J’en trouve très souvent aux puces, ça doit vraiment dépendre des régions. Pour le Polaroid, tu peux acheter des films Impossible Project, c’est fait pour, et ils fonctionnent très bien.
    Merci à toi pour ton retour :).

  31. Que cela fait du bien de te lire et de voir ta passion en couleur ou n&b ET en Argentine ;-))
    Ayant découvert ton blog assez récemment, je le suis avec ferveur et pousse ceux qui m’entourent à revenir à l’argentique en leur montrant ce que je faisais et fait maintenant et ce que de jeunes photographes passionnées aussi font. Ne t’arrête jamais !

  32. Thanks for your marvelous posting! I quite enjoyed reading it, you happen to be a great author.I will ensure that I bookmark your blog and will eventually come back later
    in life. I want to encourage yourself to continue your great writing, have a
    nice weekend!

  33. Bonjour, tout d’abord merci infiniment pour cet article qui est vraiment géniallissime! J’ai découvert ton blog en voulant me mettre à l’argentique après avoir retrouvé des vieux appareils de mon grand-père et ton article m’a réellement aidé, vraiment merci!

    Juste une petite question qui risque de te paraître vraiment idiote, mais comment fais tu pour trouver des films périmés? Et comment as tu des astuces pour trouver des films pas chers ? Merci beaucoup,

  34. Bonjour,
    J’ai acquis sur une brocante, un appareil Lumière de 1953 comme celui de ton post. A vrai dire je ne savais pas trop ce que je faisais à ce moment là à part que je voulais faire du noir et blanc et qu’il était à un prix abordable.
    Je ne vois pas de contre rendu de ta part part rapport à cet appareil contrairement aux autres que tu as essayé.
    Alors tu as essayé? tu en dis quoi?
    Je cherche un cours de photo pour m’initier à ça. As tu des pistes à me donner…
    Merci par avance,
    Elodie

  35. Justice > Merci! Il faut parcourir Ebay et les vides greniers!

    Elooo > Je n’ai pas encore eu le temps de le tester donc pour le moment je ne peux pas t’aider. Pour les cours de photo, regarde sur internet si il en a dans ta ville.

  36. Trop top cet article! Il est parfait pour un néophite comme moi 🙂
    Je teste un peu un AE1 que j’ai acheté sur ebay mais j’ai sur mes dernières pellicules j’ai de grosses fuites de lumière non volontaire. Soit je m’y prends mal, soit mon boitier n’est plus très étanche 🙁
    Merci en tout cas pour toutes ces informations, ça donne envie d’en faire plus 😉

  37. Salut ! Merci pour toute ces infos !! connais tu l appareil agilux auto flash super 44 ? Il date de 1962 mais je ne sais pas si on peut trouver des pellicules ( et où ?) pour le faire vivre encore un peu .
    Merci

  38. douly07 > Oui ton boitier n’est plus étanche, mais il suffit juste que tu changes les mousses.

    Lou > Il s’utilise avec des films 127, je crois que ça se trouve encore sur Ebay.

  39. Coucou,

    déjà bravo pour cette article très intéressant et magnifique.

    Je possède le canon prima twin s, mais je n’arrive pas à rembobiner ma pellicule. L’appareil ne l’as pas fait tout seul à la fin des 36photos, je l’ai ouvert dans le noir, et la pellicule était encore en place. Aurais tu une solution ?

    Merci d’avance et continue comme ça !!

  40. Bonjour,

    Merci pour cet article et ces conseils vraiment exhaustifs. Le site, dans sa globalité, est super !
    Puis-je demander un conseil ? Que choisir entre un canon AE1 program et un minolta x700 ?
    En argentique, je possède uniquement un olympus XA (télémétrique) et j’ai un hybride numérique.
    Merci et bonne continuation

  41. Tout ce que je retiens de cet article, qui est pourtant de qualité, c’est que comme toujours, on a besoin de mettre un max de filles à poils, au corps parfait s’il vous plait, tandis que les hommes sont moyens et surtout habillés. Ridicule à souhait, qu’est-ce que c’est censé montrer? Les photos ne sont ni subversives, ni intéressantes. Elles sont justes plates et montrent des filles nues, au corps parfait, histoire de rester dans le cliché de la fille qui doit être nue pour exister, et sans formes svp. « Oh non les femmes nues c’est de l’art blablabla »… Oui c’est de l’art, quand cela ne nous est pas servi à tous les rateliers, et quand elles sont de toutes constitutions, bande d’idiots! Et si les femmes ne s’en rendent pas compte, c’est que cette société vous a vraiment explosé les neurones! Je vous laisse vous gargariser de tout cela, et vous réconforter en croyant que la société n’y est pour rien, et que vous faites vos propres choix conscients. Bref, je vous laisse entre consternants crédules.

  42. Merci pour ce superbe article, mine d’or et d’inspiration, il m’a scotché à l’écran de A à Z.
    En tant noob totale de la photo (j’ai juste un compact pourri et un Instax 100), il m’a confortée dans l’idée de sortir de ma frustration et de me mettre au reflex argentique pour apprendre les bases !

    Ton travail est vraiment cool, tu as réussi à créer un univers singulier et esthétique.
    Continu bien à capturer ces petits instants gracieux !

    (et vive Lyon héhé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *