J’ai bien apprécié White Lies, le groupe londonien en première partie. Il nous prouve une fois de plus que chez les groupes anglais, la tenue 60’ et le son 80’ avec les vieux synthétiseurs sont à la mode (la cold wave revient en force, d’ailleurs certains de leurs morceaux me rappellent beaucoup le son de New Order et la voix du chanteur ressemble beaucoup à celle du chanteur de Tears For Fears). La chemise du chanteur boutonnée au maximum de tous les côtés me perturbait un peu et le pianiste avait un déhanché vraiment sexy. En tout cas leur musique me plait beaucoup.

Durant les moments d’attente, des clips de 30 Seconds To Mars étaient projetés sur les écrans, et c’est vraiment appréciable, on s’ennuie moins pendant les réglages (et je trouve l’esthétisme de leurs clips assez chouette, notamment Hurricane, dans lequel ils ont mis le paquet).

Juste avant que 30 Seconds To Mars n’arrive sur scène, une quinzaine de filles y sont montées sur le côté, surement gagnantes des tickets d’or. C’était un peu bizarre, ça faisait très « tiens, c’est le harem de Jared ». Le triangle blanc est apparu sur le fond de la scène et quand le groupe est arrivé ça a été l’hystérie (mais pas trop – en même temps, j’étais vers le fond de la fosse, pas le meilleur endroit pour juger de ça). Jared était caché sous plusieurs couches de fringues noires, avec des grosses lunettes de soleil, et il avait la voix fatiguée, à tel point qu’elle était un peu nasillarde. On s’est alors dit « ok, Jared est mort, on l’a remplacé par quelqu’un d’autre, il n’a pas la même voix et c’est pour ça qu’il cache la moitié de son visage ». Mais après quelques minutes, au moment où il se rapprochait de là où on était placé, il s’est débarrassé de la moitié de ses fringues et de ses lunettes, et on a vu ses incroyables yeux bleus : avec le viking on s’est regardé en hurlant. C’était bien lui. Il a une énergie incroyable sur scène, il bouge énormément, fait beaucoup de sauts. Malgré sa voix fatiguée il a toujours chanté juste, même lorsqu’il criait. Tomo bouge aussi beaucoup et Shannon est une vraie bête : les bras très musclés, il frappe sa batterie comme un dingue.

La sonorisation était très bonne, le seul défaut que j’y ai vu, c’est qu’on entendait très peu la voix du chanteur sur certaines chansons et je me demande si ce n’était pas intentionnel, pour masquer un peu sa voix fatiguée. Ils ont joué tout le dernier album et (seulement !) deux chansons des anciens (The Kill et Buddha For Mary). J’aurai préféré en entendre plus, les deux premiers albums sont plus néo-métal que rock alternatif et je les préfère. Ils ont balancé plein de ballons gonflables dans la scène, des crocodiles géants pour piscines et des confettis. Comme toujours j’étais entourée de gens qui ne devaient pas être très fans du groupe ou pas fans de l’ambiance rock (dans ce cas, la fosse n’est pas pour vous) qui me regardaient de travers dès que je chantais ou bougeais. Je crois qu’il va falloir que je passe aux concerts de métal pour avoir un peu d’ambiance. Le groupe a réussi à nous faire faire différentes choses : chanter sur pas mal de morceaux, nous agenouiller (toute la salle, incroyable), sauter tous en même temps, … Ça, plus le « No, no, no, no » avec le signe du bras sur Closer To The Edge me fait penser que si Jared veut devenir le maitre du monde un jour, il a déjà tous les ingrédients. D’ailleurs la question sur la notion de « culte » revient souvent dans leurs interviews.

La Mars Army était là : beaucoup de gens sont arrivés avec la panoplie complète avant le concert (incroyable, je n’avais jamais vu ça) : tee-shirt, badges, collier, bracelets, sacs, pantalons, et même … les mêmes tatouages que Jared et Shannon. La Mars Army est une « armée de rue » qui fait connaitre le groupe dans des festivals, des émissions, … et qui m’étonne beaucoup par son caractère international et hyper dévoué au groupe. En même temps c’est un groupe qui prône des principes très positifs, c’est normal que ça marche et c’est bien qu’un groupe mette ce genre de choses en avant : pacifisme, anti-guerre, anti-nucléaire, écologie … Et j’imagine que beaucoup de gens sont aussi séduits par toute leur symbolique un peu hipster : l’énigme de l’Argus Apocraphex’, les glyphes, la triade, la trinité, le phoenix, le rapport à l’univers, …

A la fin du concert le chanteur a fait monter une personne du public pour l’aider à choisir la dernière chanson, et ça a été l’hilarité général (on se serait cru dans l’épisode « J’ai passé un entretien d’embauche » de Bref) : « how are you ? » « yes ! » « where do you come from ? » « yes ! » (C’était un mec de mon lycée si je ne me trompe pas). Après ça ils ont fait monter une trentaine de personnes pour Kings and Queens.

Bref, sans être une fan hystérique qui veut se marier avec Leto, j’ai vraiment apprécié le concert, la musique, l’énergie qu’ils y ont mis et voir un mec qui a joué à la fois dans Requiem For a Dream et Fight Club (deux films mythiques) a été vraiment quelque chose de cool.