J'ai trouvé au marché aux Puces 24 pellicules oubliées de la Seconde Guerre Mondiale. Heureusement, le nom du photographe était avec : Maurice Jourtau, un médecin à Toulouse. Il était aussi soldat durant la Seconde Guerre Mondiale, maquisard et a gagné une médaille militaire après la guerre.
J'ai scanné les pellicules et commencé le projet Lost Films.

Chaque dimanche, je posterai dans le blog les photos d'une pellicule. Les photographies ont été prises entre 1936 et 1945. Il y a beaucoup de photos de la guerre et des photos des vacances de Jourtau avant celle-ci.
Vous pouvez lire l'introduction du projet avec mes recherches ici.
Pellicule #01 - Pellicule #02 - Pellicule #03 - Pellicule #04 - Pellicule #05 - Pellicule #06 - Pellicule #07 - Pellicule #08 - Pellicule #09 - Pellicule #10 - Pellicule #11 - Pellicule #12 - Pellicule #13 - Pellicule #14 - Pellicule #15 - Pellicule #16 - Pellicule #17 - Pellicule #18 - Pellicule #19 - Pellicule #20

Pellicule #21

Pellicule : Agfa Isopan ISS 135mm
Tube : aucun
Inscription : sans indication

Les pellicules Agfa Isopan ISS ont été produites à partir de 1935. Un papier était enroulé autour du négatif, avec l'en-tête "Maurice Jourtau / Externe des hôpitaux de Toulouse". Dessus était écrit au crayon de papier "Aggrandissement 9x12 / 21, 22 -> 6 expl. / 26, 30, 35, 36, 37, 38, 39, 40 -> 1 exempl."


Un match de basket.












Encore un cours à la faculté de médecine.






"Hôtel du Col". On lit "PINOER" sur une pancarte en arrière-plan.




















Retour à Port-la-Nouvelle ; on en voit la vigie des pilotes en arrière-plan.






Encore un des hommes que l'on voit régulièrement sur les pellicules du lot.


La chapelle St Vincent de Collioure, construite sur l'extrémité de l'anse de Collioure (Pyrénées-Orientales).


Une vue actuelle de la chapelle (Source : http://www.hubert35.net).




A droite on peut voir le clocher de l’église Notre Dame des Anges de Collioure.


(Source : Wikipédia / Florent Pécassou).




Une corrida dans les arènes de Collioure, qui ont fermé en 2012. Vous pouvez lire l'histoire de ces arènes ici.








Retour à Port-la-Nouvelle avec notre présumé Jourtau qui prend la pose.











Si vous avez d'autres informations sur ces photos à propos d'éléments que je n'aurai su analyser, que vous reconnaissez des lieux ou des personnes, n'hésitez pas à réagir dans les commentaires !
Et vous pouvez toujours retrouver le Tumblr du projet ici et vous abonner pour suivre les mises à jours hebdomadaires.
La suite dimanche prochain !