Nouveaux livres !

Cela fait maintenant plusieurs années que je n’ai pas auto-édité de livres. J’ai par contre décidé d’en faire éditer deux chez Polysème Magazine, qui viennent juste de sortir, ce mois de décembre.

Pour rappel, Polysème Magazine est un magazine indépendant féministe que j’ai co-créé, qui a à cœur de visibiliser le travail d’artistes femmes, hommes trans et personnes non-binaires, qui publie également des petits ouvrages d’artistes en micro-édition. Pour connaitre un petit plus notre parcours et le magazine, l’interview à laquelle nous avions répondu sur Lomography est très complète.

Vous pouvez donc retrouver mon travail dans Mini Polysème #8 : Sápmi et Mini Polysème #9 : Entre Poméranie & Majorque. Ce sont des carnets de voyages qui contiennent chacun 64 pages, remplies de photographies argentiques et de mots.

Mini Polysème #8 : Sápmi :

En 2018, je suis parti·e une douzaine de jours dans la partie laponne de la Finlande et en Norvège. Ce carnet de voyage est une ode aux grands espaces, aux paysages non anthropisés, aux espèces sauvages que j’ai croisées. Une ode à ce monde silencieux dont la biodiversité se réduit au fur et à mesure du réchauffement climatique et qui risque de disparaître ou de ne plus être accessible prochainement. Une ode à un rythme de vie plus lent, plus respectueux des écosystèmes dont nous faisons partie. Une ode à l’écoféminisme que je découvre.

Mini Polysème #9 : Entre Poméranie & Majorque

En août 2019 nous avons, à deux, passé trois semaines dans une voiture entre la France, l’Allemagne, la Pologne, l’île de Majorque et la République Tchèque.
Ce carnet de voyage est une ode aux grands espaces, aux forêts, aux zones lagunaires, aux côtes, aux oiseaux marins. Aux villes slaves et aux lieux peu anthropisés. Une ode à un rythme de vie plus lent, décentré du travail monétisé et aux rencontres. Une ode à l’écoféminisme que je découvre et aux liens forts.

Ils sont donc disponibles sur le shop de Polysème, à 10€ l’unité, ou en pack à prix réduit. Ils sont également disponibles en version numérique en prix libre à partir de 4€.

Une carte postale, d’une photographie prise sur une réserve ornithologique en Norvège est également disponible sur le shop de Polysème.

J’en profite pour faire un récapitulatif de mes travaux publiés dans les précédents numéros de Polysème.

Dans le #4 sur le thème Sexualités, vous pourrez retrouver, au milieu des 326 pages du magazine, et parmi le travail de 81 autres contributeurs-ices, 15 pages de mon travail sur l’intime, l’amour, différentes pratiques sexuelles ou les menstruations, avec des images d’anonymes, Rose, Jéjé, Tim, Ophelia Eguren, Paula Garcia Mulet, Christina, Yuna, Pauline, Aurore Dps, Ginger et moi-même.

Il y a également un article sur les films que nous réalisons avec Laure Giappiconie et Elisa Monteil. On y trouve entre autres des images que j’ai prises pour les films ou en outtakes de Laure, Elisa, Rebecca Chaillon, Romy Alizée, Mila Nijinsky, Rose, Jéjé, Raphaël et Doctor Napalm.

J’ai aussi illustré l’entretien d’Ambrose Treavel et un article de Lumos Solem.

Dans le #3 sur le thème Eau(x), vous pourrez retrouver, au milieu des 288 pages du magazine, et parmi le travail de 72 autres contributeurs-ices, 20 pages de mon travail sur la plongée sous-marine (et des portraits de Woden), la Norvège, la Finlande et l’Écosse.

J’ai également illustré l’article de Pauline et sur les fluides qui entourent l’accouchement et la période post-partum.

Dans le #2 sur le thème Ville & Espaces urbains, vous pourrez retrouver, au milieu des 252 pages du magazine, et parmi le travail de 62 autres contributeurs-ices, 10 pages sur la Norvège et les différences entre milieu rural et milieu urbain ; et sur Glasgow et Manchester (avec des portraits de Baptiste).

Il y a aussi 5 pages d’un article réalisé à quatre mains avec Pauline, sur l’urbex.

Dans le #1 sur le thème Peau(x), vous pourrez retrouver, au milieu des 292 pages du magazine, et parmi le travail de 96 autres contributeurs-ices, 6 pages sur la peau identité, avec des photographies de Angrboda, Spooky Valentine, Woden, Britney Fierce, Sabrina Sako, Margot, Marlène et Jolie Caveau.

J’ai également réalisé les photos de l’entretien de la créatrice Sha Noar, avec des portraits de Raphaëla Icguane et Nacre die Nasty.

Et enfin, dans Mini Polysème #3 sur la Photographie Instantanée, vous pourrez retrouver, au milieu des 64 pages du magazine, et parmi le travail de 26 autres contributeurs-ices, 5 photographies instantanée, avec un autoportrait, mais aussi des portraits de Sabrina Sako, Woden et Raphaëla Icguane.

A noter qu’il y a donc d’autres numéros focalisés sur le travail d’autres artistes où je n’ai qu’un rôle dans la production de ces magazines et ouvrages. Vous pourrez par contre retrouver mon travail dans des numéros qui seront publiés au début de l’année 2021, comme Polysème #5 Origines & Identités, et Mini Polysème #11 Existence et visibilités des personnes intersexes, transgenres et aux orientations marginalisées.

Pour celleux qui sont sur Lyon, cette semaine, je tiendrai un stand de Polysème samedi et dimanche, aux Sales Gosses Ink, 11 rue de la Vieille, dans le 1er arrondissement, à l’occasion de leur Creative Market.

___
Pour soutenir mon travail ♥ :