C. familiaris

Voici quelques photos d’un chouette squelette de chien trouvé par un ami. Les os étaient déjà secs et j’ai juste eu à nettoyer la terre qui les entourait. Il s’agissait probablement d’un petit chien, type chien de chasse, d’après sa taille et la forme de son crâne. Seule des os de la moitié avant de son corps ont été trouvés … le reste a peut-être été emporté par des renards. Un certain nombre d’os présentent des signes de vieillesse. Certains pourraient être signes d’une pathologie sur un individu plus jeune, mais leur mise en relation me fait vraiment penser à un chien âgé. Je vais passer en revue quelques détails intéressants à l’aide des photos suivantes.


Vue d’ensemble des restes trouvés.


Les dents sont relativement usées et l’os est poreux et irrégulier autour de l’orbite (perte de densité osseuse ?).


Je ne suis pas sure à 100% pour ce cas mais cette cavité autour de la racine dentaire ressemble beaucoup à un début d’abcès. On peut également voir une bonne couche de tartre sur l’émail de cette molaire.


D’après le développement des crêtes occipitale et sagittale je pense qu’il s’agissait d’un mâle.


Cette marque me laisse songeuse : défaut de naissance ou traumatisme ?


Sur les deux extrémités de son humérus gauche on peut voir, en bordure des surfaces articulaires, de petites croissances anormales de l’os. Il s’agit d’exostose, phénomène lié à la sénescence de l’os et qui correspond à une croissance anarchique de sa structure. Ces formations peuvent bloquer l’articulation et rendre les mouvements difficiles et douloureux. Elles peuvent être un symptôme d’arthrite.


Ici on peut voir un os du carpe totalement déformé sur sa partie distale. En comparaison, j’ai mis à droite le même os issu du carpe d’un vieux renard. On voit que l’exostose a totalement entourée la surface articulaire. Il est possible que ça ait rendu l’articulation du poignet assez ankylosée (malheureusement je n’ai pas les autres os du carpe pour pouvoir en dire plus là-dessus).


On peut observer ici sur l’extrémité d’une côte que le cartilage sternal (qui relie côte et sternum) s’est en partie ossifié et soudé à la côte. C’est relativement courant sur les vieux mammifères mais ce phénomène peut également être causé par certaines maladies entraînant une hyper calcification (donc pas forcément sur de vieux individus).

Voilà, encore un chouette spécimen sur lequel il y a plein de choses à dire, et que je n’ai pas fini d’observer avec attention !

6 réponses sur “C. familiaris”

  1. Hello,
    Je parcours ton site avec beaucoup d’intérêt depuis plusieurs mois maintenant.
    Je travail en ce moment sur des dessins de crânes d’animaux et j’aurais voulu savoir si je pouvais utiliser une ou plusieurs de tes photos comme modèles.
    Tu peux te faire une idée de mes boulots sur ma page facebook : https://www.facebook.com/pages/Cami
    Quelle que soit ta réponse, merci beaucoup !

  2. Camille > Je suis contente que le blog te plaise ^__^. Pas de soucis pour cette utilisation, mais j’aimerai bien être créditée avec l’adresse du blog si tu en postes. J’irai voir ce que ça donne !

  3. Voila, le premier dessin est terminé. Il s’agit du crâne de ragondin. Je t’invite à y jeter un coup d’œil sur ma page : https://www.facebook.com/pages/Cami
    J’y ai, bien entendu, mentionné ton blog. Toutefois, si tu souhaites que je change ou ajoute un texte, n’hésite pas à me le dire.
    Encore merci à toi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *